Nous étions déjà habitué à la parution régulière de nouveaux outils pour eDonkey, mais c'est cette fois-ci un client complet pour Windows qui fait son apparition dans la communauté : eMule. Réalisé par des développeurs allemands, toujours au stade d'alpha-test, il ne demande qu'à évoluer grâce à sa nature open-source.

L’arrivée d’un nouveau client fait toujours peur à la communauté. Le protocole d’eDonkey n’étant pas publique, les développeurs sont obligés de procéder par reverse engineering pour le trouver et l’exploiter. Dès lors, n’importe qui peut l’user à bon ou mauvais escient.

Avec eMule, ça ne semble heureusement pas être le cas. Les quotas d’upload/download sont toujours présents, et il n’est toujours possible de se connecter qu’à un seul serveur à la fois.

Sans révolutionner, loin de là, l’interface d’eDonkey, il vient la simplifier, la compléter, et lui apporter le brin de fraîcheur qui lui faisait défaut. Les informations sur les serveurs sont ainsi parfaitement claires, avec par exemple la mise en mémoire du message d’accueuil de chacun d’eux. On remarquera cependant l’absence très étrange du nombre de clients acceptés.
La barre de couleurs bien connues des utilisateurs d’eDonkey, montrant l’évolution des téléchargements, a également été revue pour afficher notamment ce qui lui manquait le plus, la progression globale.

Au coeur même du moteur, certaines fonctionnalités ont été ajoutées. Avec eDonkey, lorsqu’un téléchargement est corrompu, le client retélécharge les parties corrompues par paquets de 10Mo. Avec eMule, celles ci peuvent être réduites à 5-6Mo.
Il est également possible de charger une liste de serveurs au démarrage. Notez à ce propos qu’aucune adresse de serveur n’est fournie avec le logiciel. Il faudra donc transférer le fichier server.met d’eDonkey vers eMule, ou installer les deux dans le même répertoire, à vos risques et périls.

En bref, nous n’avons pas tout évoqué en ces quelques lignes (notamment au niveau des nombreuses statistiques visibles), mais eMule fourmille de petits détais qui sauront sans aucun doute séduire un grand nombre d’utilisateurs. Espérons seulement que son développement en reste au strict respect du protocole originel d’eDonkey, ce qui devrait a priori être le cas.

Site officiel : http://emule.sourceforge.net/

Voir notre dossier spécial, avec la traduction française

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés