Selon différentes sources, EMI aurait décidé de reculer dans son projet d’acquérir Warner Music Group pour former une entité aussi forte que Universal Music et Sony-BMG. Dans sa dernière offre, la major britannique proposait 4,6 milliards de dollars pour avaler son cousin américain. Depuis le mois de mai, Warner et EMI ont échangé quatre offres réciproques de rachat qui ont toutes été refusées par les conseils d’administrations respectifs. Au jeu de qui-achètera-qui, EMI semble donc finalement abandonner. Il serait étonnant que Warner poursuive alors qu’est intervenue depuis la décision du Tribunal de première instance des Communautés Européennes, censurant le feu vert accordé par la Commission à la fusion entre Sony et BMG.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés