Aurons-nous un jour un papillon posé sur notre épaule, qui viendra voler devant nos yeux pour nous demander de nous calmer ? C'est ce qu'imagine Microsoft avec un brevet dans lequel il dévoile un papillon mécanique qui réagit à nos émotions, et nous aide à les gérer.

Le monde est-il en train de devenir totalement fou ? Malgré tous les bienfaits qu'elles apportent, les nouvelles technologies et l'accélération spectaculaire du rythme des innovations sont une source très importante de stress dans nos sociétés modernes. Elles rendent le travail beaucoup plus instable (il faut sans cesse se former à de nouvelles techniques, rechercher de nouveaux emplois…), beaucoup plus concurrentiel (non seulement avec les autres hommes mais aussi désormais avec des robots), beaucoup plus intensif dans le rythme de production exigé, le tout en étant souvent moins bien payé sous l'effet de la concurrence accrue. Mais c'est aussi l'innovation qui peut apporter des réponses au stress, créant à la fois le poison et l'antipoison.

Ainsi comme le remarque Patently Mobile, Microsoft a obtenu en mars dernier un brevet déposé en 2012 sur un "dispositif actionné par l'humeur", dans lequel il dévoile un papillon mécanique qui "vit" en symbiose avec l'homme, pour l'aider à gérer son stress.

D'un côté, des appareils portatifs tels que les montres connectées — Microsoft prévoit la sienne pour octobre — permettront de collecter et analyser en continu une série d'informations médicales grâce à des capteurs biométriques, pour détecter en temps réel les pics de stress chez le porteur. La firme de Redmond précise que pour mieux détecter le stress, les capteurs seraient exploités de façon intelligente. Par exemple, une montée du rythme cardiaque n'est pas suffisante. Grâce aux informations GPS, il devient possible de reconnaître que cette élévation du battement du coeur est provoquée par un footing. De même, l'augmentation de la chaleur de la peau n'est pertinente que si elle n'est pas due à une élévation de la température de l'air. 

De l'autre côté, ces informations seront utilisées pour ordonner au papillon mécanique de se comporter d'une manière particulière qui permettront à l'individu de prendre conscience de sa montée de stress, ou de l'amener à décompresser :

Ainsi, plus l'individu est stressé, plus le papillon bat fort des ailes. Mais "regarder les ailes du papillon mécanique bouger doucement dans un état stationnaire pourrait aider à relaxer l'utilisateur, modifiant ainsi l'état émotionnel de l'utilisateur de stressé à calme", explique Microsoft.

Les ailes du papillon seraient actionnées au moyen d'un matériel flexible dont la forme change en fonction des impulsions électriques.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos