C’est une nouvelle fois le vérificateur de licence Windows Genuine Advantage (WGA) qui est mis en cause dans une affaire contre Microsoft. Rappelons que le WGA vérifie si la licence Windows XP de l’ordinateur est valide ou non. Mais dans chacun des cas, le processus communique régulièrement à distance avec les serveurs de la firme sans que l’utilisateur n’en soit averti. WGA est donc considéré comme un spyware par beaucoup d’analystes critiques.
Deux internautes mécontents de ce procédé ont déposé une plainte auprès du tribunal fédéral de Seattle, la première le 26 juin et la seconde cette semaine.
Accusé de tromperie, Microsoft risque de réagir rapidement une nouvelle fois pour éviter que ces procédures se multiplient. Affaire à suivre…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés