SFR a lancé cette semaine une nouvelle initiative dans le domaine des communications internationales, en proposant à ses nouveaux clients RED de choisir une destination supplémentaire dans leur forfait.

2014 ne sera pas seulement l'année de la bataille du très haut débit mobile. L'itinérance sera aussi l'un des principaux théâtres d'opération de la compétition entre les opérateurs français. En effet, ces derniers se sont lancés dans une course effrénée afin de séduire les mobinautes avec des offres permettant d'utiliser son smartphone dans différents pays, européens ou non, sans frais supplémentaires.

Dans le domaine des communications internationales, la dernière initiative est à mettre au crédit de SFR. L'entreprise a lancé ce lundi une opération baptisée la semaine de l'international. Celle-ci consiste à permettre aux nouveaux clients RED 24H/24, RED 3Go et RED 5Go de sélectionner une destination internationale supplémentaire, en plus de celles qui sont déjà incluses dans chaque formule.

"Pendant ces 10 jours, les clients souscrivant à un forfait RED à partir de de 11,99€/mois bénéficieront des appels illimités vers les fixes d’une destination internationale, en plus de leur forfait", écrit SFR. Jusqu'au 27 février, les abonnés pourront opter au choix pour la Tunisie (fixes), le Maroc (fixes), la Chine (fixes et mobiles) et Israël (fixes). Précision importante : Hong-Kong et Taïwan sont inclus dans la destination chinoise.

Concernant chacune de ces offres, SFR a prévu certaines limitations. Si les appels sont illimités, chaque appel ne pourra pas excéder 3 heures. Au-delà, l'appel (voix) est facturé 0,61 euro ou 1,51 euro la minute, en fonction du pays choisi. Certains numéros sont par ailleurs exclus de l'offre (notamment les numéros spéciaux) et seuls les 5000 premiers clients pourront en profiter.

L'annonce de SFR illustre un certain dynamisme du marché français en matière de communications internationales. Cette effervescence est d'ailleurs appréciée par la Commission européenne, en particulier dans le cas de l'itinérance mobile (roaming)., même si les résultats d'un sondage sur le sujet ont montré que les usages sont particulièrement bridés par la crainte des frais d'itinérance appliqués par les opérateurs à l'étranger.

Certains pays tirent malgré tout leur épingle du jeu. Ainsi, Neelie Kroes, a noté ce lundi "qu'en France, les consommateurs sont désormais de plus en plus nombreux à bénéficier de la disparition des redevances d'itinérance, ce qui montre qu'il est possible, pour les opérateurs, de proposer des forfaits qui couvrent l'ensemble de l'UE pour un prix unique".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés