La Voix Du Nord a vu son compte Facebook bloqué, après la publication d'une photographie d'une mammographie, illustrant de façon réaliste un tchat organisé avec une gynécologue.

C'est une photo de sein. Une photo d'une partie du corps humain. Une photo d'intérêt médical certain, puisqu'il s'agit de montrer à quoi ressemble une mammographie, cet acte tant redouté par les femmes qui doivent s'y soumettre avec douleurs pour détecter aussi tôt que possible un éventuel cancer du sein. Une photo sans voyeurisme. Sans perversion. Une photo utile.

Mais cette photo d'intérêt médical certain a valu ce mardi à La Voix Du Nord de voir son compte Facebook bloqué pendant plusieurs heures, parce que le quotidien avait osé la publier auprès des hommes et des femmes qui avaient décidé de s'abonner à ses publications. Sur Facebook comme sur la plupart des sites dominant Internet aujourd'hui, les seins sont interdits, et lorsque la censure est manifestement abusive, la vérification n'intervient qu'après coup.

Au moment où une ministre de la République française dévoile son cancer du sein et fait resurgir l'angoisse des femmes sur la mammographie, ce qui justifie le tchat organisé par le quotidien avec une gynécologue, le réseau social américain Facebook décide qu'il ne faut pas montrer le sein en question. On peut parler du cancer du sein, mais on ne pas montrer cette partie du corps rongée par la maladie. Parler, écrire, mais ne pas montrer.

L'occasion de relire (et de faire lire) notre plaidoyer : Du droit à parler de cul et à le montrer (un peu) sur Internet !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés