Pour favoriser sa chaîne OMTV et son site internet, l'Olympique de Marseille impose désormais aux journalistes un règlement très restrictif, qui leur interdit notamment de diffuser en direct des informations sur Internet, ou de publier plus de deux minutes d'une même conférence de presse.

Combien de temps encore les clubs de football professionnels auront-ils besoin de la presse pour assurer leur couverture médiatique ? Nous avons déjà parlé plusieurs fois du fait qu'avec l'accès direct aux spectateurs offert par Internet, les clubs de foot pensaient de plus en plus à diffuser eux-mêmes leurs matchs sur leurs propres chaînes de télévision, et que leurs sites internet étaient devenus de véritables sites de presse à part entière, dédiés à l'actualité de l'équipe. Contrôler l'information sur le club sportif, c'est aussi contrôler l'image vendue aux sponsors, et engranger des recettes supplémentaires en publicités.

Le phénomène s'illustre encore avec le courrier envoyé par l'Olympique de Marseille aux journalistes, révélé par OM Replay. Le club phocéen impose désormais un règlement très strict aux médias qui souhaitent le suivre, qui assure à la chaîne officielle OM TV et au site internet de l'OM l'exclusivité de la diffusion en direct et/ou en intégralité des conférences de presse.

Ainsi, prévient l'OM, "les communications (appels et réceptions), SMS, navigation internet et toutes autres utilisations des téléphones portables ou des tablettes numériques sont strictement interdites au cours des points presse". Il sera impossible de tweeter les informations d'une conférence de presse, de prévenir sa rédaction d'une information urgente venant d'être abordée, ou encore de prendre des photos pour les envoyer immédiatement sur Facebook. Tous les journalistes devront attendre la fin de la conférence de presse pour envoyer leurs informations sur leurs médias respectifs.

Dans l'attente, les points presse seront diffusés en direct sur les médias officiels du club, assurant de fait une exclusivité auprès des fans du club avides de découvrir les dernières informations. Car "aucun média autre qu’OM MEDIAS n’est autorisé à retransmettre en direct ni en intégralité le contenu audiovisuel des points presse OM via quel que procédé que ce soit et sur quel que territoire que ce soit", dit le nouveau règlement.

Cependant, dans sa grande bonté, l'OM précise que "les médias/journalistes accrédités sont gracieusement autorisés (…) à capter et à enregistrer par leur propre moyen le contenu audiovisuel d'un point presse OM pour intégration d'extraits ne pouvant excéder 120 secondes au total au sein d'un unique programme audiovisuel d'actualité". Deux minutes, et pas une de plus. Au delà, il faudra se rendre sur le site internet de l'OM, ou regarder OMTV.

Enfin, à toutes fins utiles, l'OM précise que ses propres images de conférences de presse "sont non libres de droits", et qu'il faut donc négocier l'autorisation de les exploiter, même sous les 2 minutes autorisées.

L'accès à OMTV Online est facturé 60 euros par an aux internautes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés