Microsoft a annoncé une révision majeure de sa structure interne. Les activités du groupe sont regroupées en quelques grands pôles, dont quatre concernent directement les usagers.

À un certain stade de leur développement, les entreprises doivent parfois modifier leur fonctionnement interne pour rester compétitives et innovantes. On se souvient que Google, dans son désir de retrouver un esprit de startup, a fermé en 2011 sa plate-forme de recherche et développement, Labs, et mis un terme à une cascade de produits et de services pour ne se focaliser que sur ses atouts.

Aujourd'hui, c'est Microsoft qui annonce une réorganisation majeure de sa structure interne. Schématiquement, l'initiative "One Microsoft" vise à concentrer les activités du groupe autour de quatre grands pôles :

  • le premier sera dédié aux systèmes d'exploitation qui équipent l'ensemble des produits du groupe (PC, tablettes, smartphones, consoles…). Les services décentralisés ayant un rôle-clé pour les O.S. seront aussi gérés par cette division.
  • le second aura la responsabilité des appareils. Tout ce qui est de nature matérielle sera traitée par cette branche. Elle aura aussi en charge les activités de divertissement du groupe (jeux vidéo, musique, vidéo…).
  • le troisième s'occupera des applications et des services. C'est ici que les logiciels de productivité, de communication ou encore de recherche seront imaginés, développés et maintenus. On pense à Bing, Skype ou Office, notamment.
  • le dernier axe gérera les sujets liés à l'informatique décentralisée (cloud computing) et au monde professionnel. Ce pôle aura la responsabilité des technologies destinées aux entreprises, des centres de traitement des données et des bases de données.

Outre ces quatre grandes divisions, d'autres branches qui concernent moins directement l'utilisateur lambda vont être réorganisées. Trois d'entre elles sont néanmoins à signaler L'une sera consacrée à la recherche et au développement et à la stratégie à long terme du groupe. Une autre traitera des sujets en lien avec le marketing. La dernière s'occupera des partenariats tissés avec d'autres sociétés.

"Nous allons voir notre gamme de produits de manière globale, et non comme un ensemble d'îlots", explique Microsoft dans son communiqué. À la clé, le groupe espère avoir une stratégie plus cohérente lui permettant de gagner en efficacité, en coûts et en synergie. Car si le groupe affiche une bonne forme du côté des jeux vidéo et des services en ligne, la situation du côté des O.S. est alarmante.

Dans le secteur des ordinateurs destinés au grand public, Microsoft reste le leader incontesté même si son tout dernier système d'exploitation, Windows 8, fait l'objet de diverses critiques. Les autres solutions ne constituent pas une vraie menace. Or, l'usager a basculé une partie de son temps vers les terminaux mobiles (tablettes et smartphones). Et ce phénomène s'accroit avec le temps.

Or dans le marché des terminaux mobiles, Microsoft est très loin derrière Android et iOS. Le risque, pour Microsoft, est de voir cette situation faire tache d'huile. On pense aux services en ligne de Google, fortement mis en avant dans Android, ou à ceux d'Apple dans iOS. Autant de sollicitations qui pourraient persuader des usagers d'abandonner les solutions Microsoft, aggravant la situation de ce dernier.

La position difficile de Microsoft dans le secteur des systèmes d'exploitation mobiles n'est évidemment pas la seule difficulté que le groupe doit gérer. Une telle réorganisation révèle les nombreux obstacles qui barrent la route de l'entreprise américaine. Mais il faudra du temps avant de constater si cette vaste remise à plat de la structure du groupe aura été utile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés