L'industrie du cinéma sous sa forme actuelle vit-elle ses dernières années ? Steven Spielberg et George Lucas estiment qu'une explosion du système est inévitable, à cause de l'uniformisation des films et du manque d'audace d'Hollywood. La télévision est en revanche plus entreprenante. Un nouveau cinéma, basé sur des prix de place en fonction du film désiré, pourrait alors émerger des décombres de l'ancien modèle.

Ils sont tous deux des géants du cinéma américain et l'un et l'autre partagent la même vision pessimiste concernant l'avenir de l'industrie cinématographique. Steven Spielberg et George Lucas ont la conviction que le système actuel va finir par exploser, selon des propos rapportés par le Hollywood Reporter, alors qu'ils discutaient avec des étudiants de l'université de Californie du Sud.

Le principal souci est l'uniformisation croissante des films afin de satisfaire les attentes d'un public aussi large que possible. Résultat, les réalisateurs n'osent plus prendre de risques. Et lorsqu'ils veulent sortir de la mécanique des longs-métrages consensuels, ils sont freinés dans leur élan par les studios de cinéma, surtout lorsque ces derniers ont un plan marketing de plusieurs dizaines de millions de dollars.

À l'inverse, les deux cinéastes considèrent que la télévision se montre plus audacieuse. Preuve en est, Lincoln avait de grandes chances de devenir un téléfilm pour HBO au lieu de connaître une carrière au cinéma. Selon Steven Spielberg, ça s'est joué à rien pour que la diffusion en salles soit finalement actée. On connait la suite : le film a été couvert de récompenses, dont l'Oscar du meilleur acteur.

Il n'en demeure pas moins que le cran des producteurs et le refus de prendre des risques est "le plus gros risque" de l'industrie qui aboutira "inévitablement à une explosion – ou un gigantesque effondrement. Il y aura une explosion et trois ou quatre ou même une demi-douzaine de films à très gros budget vont s’écrouler et cela va conduire à un changement de paradigme".

Une fois ce bouleversement passé, quel sera le nouveau modèle économique du cinéma ? La variation des prix des places, en fonction du type de film. Un film à très gros budget (notamment marketing) comme Iron Man nécessitera de payer environ 25 dollars, tandis qu'une entrée pour un long-métrage destiné davantage à un marché de niche, comme Lincoln, coûtera autour de 7 dollars.

( photo : awesome people hanging out together )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés