Le très populaire site de liens BitTorrent KickAssTorrents aurait perdu son nom de domaine Kat.ph, désactivé pour "violation des conditions d'utilisation" du registre philippin. Il reste accessible à partir de miroirs.

La nouvelle stratégie des ayants droit et des gouvernements pour lutter contre le piratage continue de se déployer à l'encontre des sites de liens BitTorrent. Alors qu'ils s'en prenaient autrefois aux hébergeurs, ce qui s'est avéré totalement inefficace face à la facilité avec laquelle les administrateurs peuvent changer de prestataire et rouvrir en quelques heures seulement, ce sont désormais les gestionnaires de noms de domaine qui sont mis à contribution. 

A cet égard, deux tactiques s'affrontent. Il y a la voie forte de la saisie judiciaire des noms de domaine, comme en est menacé The Pirate Bay, et la voie plus pernicieuse de la régulation privée par les opérateurs eux-mêmes,  le plus souvent sous la pression des gouvernements.

La plupart des bureaux d'enregistrement de noms de domaine ont en effet des clauses type, qui limitent contractuellement ce que les titulaires de domaines peuvent faire de leur nom. C'est tout l'objectif en France du rapport Lescure, qui veut mettre à contribution les intermédiaires techniques (hébergeurs, registrars, plateformes de paiement…), en leur demandant de faire appliquer plus strictement leurs contrats, sous peine de voir eux-mêmes leur responsabilité engagée. L'exemple le plus caricatural est arrivé du Gabon, qui a suspendu le nom de domaine du site Mega avant-même son ouverture, en anticipant sur le piratage qu'il aurait facilité. 

Ce jeudi, c'est KickAssTorrents qui aurait perdu son nom de domaine, au nom d'une prétendue violation des conditions contractuelles imposées par DotPH, le gestionnaire des noms de domaine des Philippines. Alors qu'en principe seule la légalité du nom de domaine en tant que tel doit être vérifiée par le registrar, DotPH stipule dans ses mentions légales que le titulaire du nom de domaine doit s'assurer que "la manière dont il doit être utilisé directement ou indirectement ne contrefait les droits de propriété intellectuelle d'un tiers".

En mars dernier, KickAssTorrents avait déjà ouvert un autre nom de domaine, Ka.tt (à Trinité-et-Tobago), pour échapper au filtrage de Kat.ph en Italie, au Royaume-Uni ou aux Emirats Arabes Unis. Néanmoins, Ka.tt ne fonctionnait pas non plus ce jeudi après-midi.

En revanche, le domaine miroir KatMirror.com fonctionne parfaitement à l'heure où nous écrivons ces lignes, ce qui rend peu vraisemblable l'idée d'une simple "maintenance technique inattendue" :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés