Censuré par Apple et Google, le site de rencontres gays PlanetRomeo a sollicité une université allemande pour questionner les internautes sur leur rapport à la nudité, dans un monde où les applications mobiles sont gouvernées par les règles morales dictées par les grands acteurs américains.

Au mois de mars dernier, Numerama rapportait qu'Apple avait demandé au site de rencontres gay PlanetRomeo de censurer son application iOS, pour ne plus afficher les photos de profils de ses membres lorsqu'il s'agit d'images de nudité totale ou partielle. Même si l'application exige que l'utilisateur s'inscrive pour consulter ces photos, Apple ne veut pas qu'une application iOS puisse donner accès à de telles images, et avait donné 48 heures à l'éditeur pour se conformer.

Quelques semaines plus tard, Google a pris la même décision concernant l'application Android distribuée sur Google Play par PlanetRomeo. Là encore, il s'agit de ne pas distribuer d'applications permettant d'accéder à des images de nudité, y compris les images dites "soft" (ce qui pour PlanetRomeo va tout de même jusqu'aux photos de sexes "au repos").

Les utilisateurs qui souhaitent utiliser PlanetRomeo sans censure peuvent toujours utiliser la version mobile HTML5, qui reste sous le contrôle exclusif de l'éditeur, mais pas les applications compilées pour iOS ou Android. La culture américaine, qui refuse toute forme de nudité, s'impose ainsi au reste du monde.

En réaction, le site de rencontres souhaite ouvrir un débat en apportant des données sur la réaction des internautes face à la nudité qu'ils rencontrent sur Internet. L'éditeur a fait appel à l'Université allemande Johannes Gutenberg pour mettre au point une enquête d'opinion, pour " lancer une recherche dans un domaine qui n'a pas été sérieusement étudié jusqu'à présent".

"Cette enquête vous prendra environ 10 minutes, et nous espérons qu'elle sera pour vous l'occasion de réfléchir à ces questions de vie privée, d'expression et de régulation dans le monde des applis", expliquent les chercheurs.

Malheureusement destinée aux utilisateurs du site PlanetRomeo, et donc aux seuls hommes homosexuels, le questionnaire (qui aurait pu avoir une portée plus universelle) demande notamment aux sondés s'ils estiment qu'il est normal qu'Apple puisse contrôler les contenus vus par ses millions de clients, ou s'ils jugent que la mesure est "intolérante et discriminatoire envers les gays".

Les internautes sont invités à dire s'ils jugent que Google et Apple ont "la responsabilité morale et culturelle d’interdire la nudité", ou si "Apple et Google devraient écouter les souhaits de leurs utilisateurs avant de décider quels contenus autoriser". La question d'une éventuelle interdiction légale d'interdire la nudité est également abordée. Par ailleurs, PlanetRomeo interroge ses membres sur la façon dont il devrait réagir. Et notamment, s'il devrait décider de quitter l'App Store et Google Play, et "se concentrer sur l’optimisation d’une version pour navigateurs mobiles".

Enfin, le questionnaire interroge les sondés sur leur rapport à la nudité dans les sites de rencontres. Est-ce qu'ils "veulent voir des photos de nus" avant même de rencontrer la personne, ou au contraire jugent-ils la mise en ligne de telles photos "arrogante et narcissique", embarrassante ou superficielle. Il est également demandé si les photos de nues devraient être autorisées ou non sur les profils des utilisateurs, ou réservées à un espace privé. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés