Le calendrier est fixé. Alors que quelques terminaux peuvent d'ores et déjà être rechargés par induction, des organismes comme le Wireless Power Consortium et le Power Matters Alliance cherchent à généraliser le chargement sans fil. Pour le Power Matters Alliance, qui regroupe désormais Samsung, LG ou encore HTC et Huawei, les terminaux compatibles avec cette technologie se multiplieront d'ici l'an prochain.

L'intérêt des industriels pour les chargeurs sans fil n'est plus à démontrer. Nombre d'entre eux appartiennent à des organisations comme le Wireless Power Consortium, à l'origine de la technologie par induction Qi actuellement utilisée par le Google Nexus 4, ou le Power Matters Alliance.

Au travers ces structures, les fabricants planchent sur le rechargement d'un terminal sans utiliser le moindre câble. Pour les constructeurs, le rechargement d'un mobile sans fil est une technologie pleine d'avenir. Aussi n'hésitent-ils pas à collaborer au sein des deux programmes.

Ainsi, Samsung, LG, Huawei et HTC ont rejoint cette semaine le Power Matters Alliance, tout en maintenant leurs activités au sein du Wireless Power Consortium. D'autres groupes avant eux avaient déjà franchi ce pas.

Le Power Matters Alliance (PMA) a pour objectif de concevoir un standard unifié de recharge sans fil. Selon le calendrier actuellement suivi, les fabricants prévoient d'intégrer des solutions certifiées PMA au sein des smartphones et des tablettes d'ici 2014. Un objectif vraisemblable, dans la mesure où certains terminaux actuellement commercialisés sont compatibles avec la technologie Qi, citée plus haut.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés