Microsoft a publié son premier rapport faisant la transparence sur les demandes d'identification formulées par les gouvernements du monde entier. Il apparaît que cinq pays en particulier concentrent deux tiers des requêtes : la Turquie, les USA, le Royaume-Uni, l'Allemagne... et la France.

Google n'est pas la seule entreprise à recevoir des demandes d'information de la part des autorités françaises. Microsoft aussi est fortement sollicité pour des renseignements sur ses usagers. Mais jusqu'à présent, le groupe ne faisait pas preuve de transparence. Aucun rapport permettant d'observer la nature des requêtes des gouvernements n'était publié.

Jusqu'à aujourd'hui. Pour la première fois, Microsoft vient de publier un rapport présentant l'ensemble des requêtes reçues en 2012. Au total l'entreprise a reçu 70 665 demandes en provenance de 49 pays. Mais cinq États en particulier se sont distingués, en concentrant deux tiers des réclamations. Il s'agit de la Turquie (11 434), des USA (11 073), du Royaume-Uni (9226), de la France (8603) et de l'Allemagne (8419).

La France en 4ème position

Concernant l'Hexagone, ces 8603 demandes ont porté sur l'identification de 17 973 comptes et usagers inscrits sur les services du géant des logiciels. Selon le rapport, aucune demande venant de France n'a abouti à la divulgation de contenus d'utilisateur. En revanche, Microsoft a satisfait 85,7 % des requêtes sur des informations de type "non contenu".

Dans son communiqué, Microsoft explique que les données de "non contenu" font référence aux informations de base qui ont été renseignées par l'usager au moment de son inscription. Cela concerne par exemple l'adresse de courrier électronique choisie, le nom, l'emplacement géographique, le sexe, l'âge ou encore l'adresse IP. Au total, treize paramètres sont concernés.

Les contenus d'utilisateur désignent toute donnée ou tout fichier que l'usager crée, diffuse ou héberge à travers les services de Microsoft. Cela peut être le contenu d'un e-mail échangé entre amis ou une correspondance professionnelle. Mais cela peut aussi être des photos et des vidéos stockées sur Skydrive. Pour cette catégorie bien spécifique, Microsoft réclame le feu vert du juge.

Pas de requêtes satisfaites pour Skype

Concernant le logiciel de VoIP, la France se distingue à nouveau en se retrouvant dans le top 5 des pays les plus actifs en matière d'identification. Après le Royaume-Uni (1268), les USA (1154) et l'Allemagne (686), il y a l'Hexagone et ses 402 requêtes portant sur 827 comptes et / ou usagers. Là encore, ces quatre pays représentent plus des deux tiers (3510) de la totalité des demandes (4713).

Microsoft n'a livré aucun contenu d'utilisateur aux autorités, qu'elles soient françaises ou étrangères. "Moins de 0,02 % des usagers actifs de Microsoft ont été affectés" par ces requêtes gouvernementales, relève Microsoft dans son communiqué, expliquant avoir voulu se montrer transparent après avoir constaté l'intérêt croissant de l'opinion publique sur ce sujet.

À cette occasion, l'entreprise américaine a tenu à rappeler ses engagements en matière des droits de l'homme. "Nous reconnaissons l'importante responsabilité que nous avons de respecter les droits de l'homme et les principes de liberté d'expression et de vie privée". Mais le groupe a également souligné qu'elle doit, comme toutes les autres sociétés, répondre aux demandes de la police.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés