Bouygues Télécom a confirmé son intention de lancer ses offres commerciales 4G le plus tôt possible. Dès le 1er octobre, date fixée par le régulateur, celles-ci seront ouvertes aux clients. L'opérateur a en outre balayé les critiques qui laissent entendre que ce feu vert est un cadeau du régulateur.

Dans la foulée du feu vert de l'Arcep l'autorisant à exploiter la 4G via les fréquences auparavant affectées à la norme GSM (2G), Bouygues Télécom a confirmé ce vendredi son souhait de lancer ses offres commerciales 4G le 1er octobre. Le secrétaire général du groupe a néanmoins expliqué que la présentation des forfaits se déroulera bien avant cette date.

Bouygues doit toutefois étudier d'abord la condition posée par l'Arcep avant tout recyclage. Le régulateur des télécoms demande en effet une restitution de 2,8 MHz de fréquences tirées de la bande 1800. L'opérateur doit confirmer d'ici un mois s'il souhaite poursuivre dans la mise en œuvre du très haut débit mobile sous cette condition ou si celle-ci est trop contraignante.

"Dans l'hypothèse où nous répondrions oui, il résulte de la décision de l'Arcep que nous serions en mesure de proposer à nos clients la 4G sur une partie significative du territoire au 1er octobre", a indiqué Didier Casas à l'AFP. Une réponse qui devrait être vraisemblablement positive, l'opérateur ayant reconnu travailler "depuis plusieurs mois à la 4G sur la bande 1800 MHz" après avoir "anticipé cette décision".

Bouygues a par ailleurs balayé les critiques laissant entendre que cette décision est un cadeau de l'Arcep. "Si c'est un cadeau, alors on a rarement vu un cadeau qui coûte aussi cher à celui qui le reçoit", a relevé le secrétaire général, en référence à la redevance que le gouvernement compte imposer. Selon les estimations actuelles, Bouygues paiera 60 millions d'euros par an pour le recyclage de la 2G.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés