L'accord entre Nokia et Microsoft comporte un volet financier complexe. Des documents financiers transmis aux autorités boursières américaines indiquent que Nokia doit verser à Microsoft 500 millions d'euros pour utiliser sa licence Windows Phone. En retour, Microsoft dédommage Nokia, qui utilise exclusivement Windows Phone.

Ce n'est pas parce que Nokia et Microsoft ont un intérêt commun à s'allier dans la téléphonie mobile que les deux groupes écartent toute considération financière. Le géant des logiciels et l'ancien numéro un des téléphones mobiles ont élaboré une alliance complexe qui se traduit par des paiements réciproques. Nokia rémunère Microsoft, qui en retour lui verse des commissions.

C'est ce que révèle un document transmis à l'autorité de réglementation des activités boursières aux États-Unis, la Securities and Exchange Commission (SEC). Dans le cadre de son partenariat avec Microsoft, Nokia doit payer 500 millions d'euros pour utiliser la licence Windows Phone. Nokia exploite en effet ce système d'exploitation sur sa gamme Lumia (620, 820 et 920).

Cependant, ce montant sera nettement contrebalancé par l'argent que versera Microsoft à Nokia. Microsoft dédommage en effet son partenaire pour les contraintes causées par le partenariat exclusif, qui empêche Nokia de diversifier sa gamme en utilisant d'autres OS. Selon le document fourni au SEC, Nokia reçoit chaque trimestre 250 millions de dollars.

Selon Nokia, le montage financier entre les deux  groupes n'a pas d'effet négatif sur ses objectifs à long terme. Cependant, la balance devrait progressivement pencher en faveur du géant des logiciels. L'évolution du partenariat ne devrait pas affecter trop durement les finances du groupe européen, qui est encore lié à Microsoft pour quelques années.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés