Parmi les principaux fabricants de smartphones, Nokia est l'un des rares à ne pas avoir investi le marché des tablettes multimédias. Si l'on prête à l'entreprise finlandaise de grandes ambitions dans ce domaine, aucun terminal commercialisé par le groupe n'est venu les confirmer. Cependant, l'entreprise affiche toujours un intérêt certain pour ce secteur.

Nokia osera-t-il défier Apple, Samsung et les autres fabricants de tablettes multimédias en commercialisant son propre terminal ? Depuis plusieurs mois, les rumeurs se succèdent sur les intentions de l'entreprise finlandaise. La société aurait bien dans ses cartons un projet de tablette, mais elle hésiterait à se lancer. Plusieurs dates de lancement ont circulé, mais à chaque fois celles-ci se sont avérées inexactes.

Outre les capacités de Nokia à s'imposer sur un marché très concurrentiel, le partenariat avec Microsoft est un handicap probable. Si les deux entreprises sont alliées dans le secteur des smartphones – Microsoft fournissant le système d'exploitation mobile Windows Phone, Nokia apportant les téléphones Lumia -, elles seraient alors rivales du côté des tablettes multimédias.

En effet, Microsoft propose depuis peu une tablette tactile, Surface, exploitant une version aménagée de Windows 8. Or, l'arrivée d'une tablette conçue par Nokia pourrait contrarier les ventes de la Surface, qui ne seraient pas franchement satisfaisantes. Mais pour l'instant, l'entreprise finlandaise continue de ménager la chèvre et le chou : aucune tablette n'est prévue, mais le groupe observe le marché avec intérêt.

"Nous n'avons pas annoncé de tablette à ce stade, mais c'est quelque chose que nous envisageons très sérieusement. Nous étudions actuellement le marché de très près, d'autant que Microsoft a lancé la tablette Surface, donc nous essayons d'en tirer les enseignements et de comprendre quelle serait la meilleure façon de s'y mettre, et à quel moment", a expliqué le PDG de Nokia à la presse australienne.

Partenariat oblige, c'est l'O.S. de Microsoft qui sera choisi pour faire fonctionner la tablette Nokia, si jamais celle-ci voit le jour. Même si Android est une option séduisante, Nokia ne veut pas fractionner l'écosystème dans le cas où un  usager opterait pour une tablette Nokia. L'entreprise part du principe qu'un tel client aura déjà un smartphone Lumia – sous Windows Phone – et d'autres terminaux sous Windows.

Pour Stephen Elop, cette expérience intégrée entre ordinateur, tablette, smartphone et même console de jeu nécessite de faire des choix technologiques cohérents. Mais encore faut-il qu'un projet de tablette Nokia sous Windows 8 soit effectivement sur les rails. Or, le patron du groupe se montre assez évasif sur la réalité d'une tablette conçue par le groupe.

Reste que Nokia pourrait axer sa tablette pour occuper le secteur des terminaux 7-8 pouces, pour ne pas gêner la Surface, qui dispose pour sa part d'une diagonale d'écran de 10,6 pouces. Les deux terminaux seraient alors complémentaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés