Les autorités chinoises, engagées désormais dans une grande lutte contre la piraterie au service des Américains, ont procédé à des arrestations et fermé une première série de 76 sites illégaux.

On ne plaisante plus avec le piratage en Chine. Les autorités du pays ont annoncé avoir fermé 76 sites qui proposaient illégalement de la musique, des films et des logiciels protégés par le droit d’auteur. 137 autres sites ont été ordonnés de supprimer des contenus illicites, et 29 propriétaires de sites ont été condamnés au paiement d’amendes atteignant un total de 789.000 yuans (82.000 euros environ).

Pékin annonce que certains suspects courent toujours, et le bureau du droit d’auteur n’hésite pas à donner des détails. L’un d’eux s’appelle Huang Fei et proposait des logiciels de dessin sur son site. Il est désormais recherché par la police et accusé d’avoir gagné environ 40.000 yuans (4.100 euros) avec son site.

18 nouvelles procédures pénales ont été lancées, qui rejoignent les 172 enquêtes menées depuis septembre par la police chinoise, à l’initiative du gouvernement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés