Bien installé sur le marché des ordinateurs, Lenovo veut se développer dans le secteur des smartphones. Si l'entreprise commercialise déjà des terminaux, elle ne rechignerait pas à acquérir un acteur important pour croître rapidement. Invité à Davos, le directeur financier du groupe a reconnu que la firme canadienne RIM, qui fabrique les smartphones BlackBerry, est une cible potentielle.

C'est une petite phrase qui fait grand bruit. Et si l'entreprise chinoise Lenovo rachetait la société canadienne Research In Motion ? Le directeur financier du groupe asiatique, Wong Wai Ming, a en effet manifesté son intérêt pour RIM lors du forum économique mondial. Plus particulièrement, c'est la gamme de smartphones BlackBerry qui intéresse Lenovo, dont les activités dans le mobile prennent de l'ampleur.

"Nous regardons toutes les possibilités, RIM parmi d'autres" a ainsi déclaré Wong Wai Ming, interrogé sur une éventuelle fusion ou acquisition avec une autre firme du secteur. Le directeur financier répondait à une question citant nommément RIM, précise Le Figaro. Depuis, Lenovo n'a pas formellement démenti l'intérêt de l'entreprise pour RIM, mais s'est efforcé de nuancer l'importance de cette déclaration.

Très dynamique, le secteur des terminaux mobiles a accueilli ces dernières années de nouveaux challengers venus de Chine. Si Huawei et ZTE se distinguent tout particulièrement au point de doubler certains concurrents asiatiques et occidentaux, Lenovo est également en train de monter en puissance et présente régulièrement de nouveaux terminaux lors des salons high tech.

Lenovo est devenu célèbre en 2005 lorsque la société a racheté la division informatique personnelle d'IBM. Par ce rachat, le groupe a été propulsé à la troisième place du classement mondial des constructeurs d'ordinateurs. Depuis, Lenovo a pris plus d'importance encore au point d'apparaître aujourd'hui comme l'une des principales menaces du leader du secteur, Hewlett-Packard.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés