Amazon a dévoilé un nouveau service pour sa clientèle, baptisé AutoRip. Le système répertorie les achats d'albums de musique effectués depuis 1998 et propose, lorsque c'est possible, d'envoyer dans le cloud du client la version numérique, en format MP3, de ses achats. Un système intéressant, qui pourrait être étendu un jour à d'autres domaines.

Amazon sait se montrer redoutable lorsqu'il s'agit d'innover. Le géant de l'e-commerce vient de le démontrer à nouveau en lançant une toute nouvelle fonctionnalité, baptisée AutoRip. Disponible seulement aux États-Unis, du moins à l'heure actuelle, elle permet tout simplement de donner accès à la version numérique des albums de musique achetés depuis 1998 sur la plateforme.

Dit autrement, la société américaine propose d'offrir au format MP3 les CD acquis depuis l'ouverture de son service musical, il y a 15 ans, sans aucun frais supplémentaire. Les fichiers numériques seront ensuite directement envoyés dans l'espace de stockage distant de l'usager, c'est à dire dans le cloud d'Amazon. De cette façon, il pourra accéder à ses titres depuis n'importe quel terminal connecté à son compte.

Nouveauté oblige, AutoRip ne couvre pas encore tous les albums. Pour l'instant, le service gère 37 286 CD selon le moteur de recherche interne. Un nombre qui sera amené à évoluer rapidement, à mesure qu'AutoRip se généralisera, en accord avec l'industrie du disque.

En soi, AutoRip n'est pas extraordinaire : il s'agit juste d'extraire les données d'un CD puis de les convertir dans le format désiré. Cette manipulation n'est pas très difficile, une fois armé du logiciel d'extraction. Sauf qu'AutoRip automatise le processus, qui est rétroactif et directement interfacé avec le compte cloud de l'internaute. À ce niveau, AutoRip a le mérite de débarrasser l'usager de ces tâches rébarbatives.

Les mélomanes soucieux de la qualité sonore trouveront toutefois à y redire : les fichiers sont proposés au format MP3 (256 kbps). Le format MP3 étant un format avec perte, le processus ne conviendra pas forcément à ceux désirant un format sans perte. Amazon n'a pas indiqué si le service proposera à terme d'autres formats sonores. Il n'en demeure pas moins que l'idée est intéressante. Et qu'elle pourrait être généralisée à d'autres domaines dans un avenir proche, si les ayants droit osent franchir le pas.

On pourrait par exemple imaginer un AutoRip pour les films, les séries TV ou les livres. En basant le système sur les achats effectués sur Amazon (et pourquoi pas prendre compte aussi les achats effectués sur d'autres plateformes ?), l'utilisateur pourrait ainsi enrichir son espace numérique dans le cloud avec les versions numériques des biens culturels acquis via le net.

Ainsi, l'usager pourrait ainsi avoir accès à toute sa bibliothèque culturelle, pourvu que celui-ci ait accès à une connexion Internet. En déplacement, il pourrait consulter gratuitement la version numérique des livres achetés en version papier depuis sa tablette, son smartphone ou son ordinateur. Idem pour les DVD ou les disques Blu-ray. Plus besoin de surcharger sa valise. Une connexion Internet suffit.

Aucune date n'a été annoncée pour la disponibilité d'AutoRip en France.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos