Des utilisateurs se sont plaints que Google souhaite "joyeuses fêtes" aux internautes en ce lundi 24 décembre, et non "Joyeux Noël". Ils reprochent au moteur de recherche de vouloir "détruire l'esprit de Noël" en utilisant un terme aussi neutre.

C'est un détail que peu auront sans doute remarqué. En ce 24 décembre, Google affiche un traditionnel Doodle pour fêter Noël sur sa page d'accueil. Le logo du moteur de recherche laisse place à une peinture façon illustrations de livres pour enfants. Mais voilà, le Doodle provoque la colère de certains Chrétiens. Y a-t-il un sens caché dans l'illustration ? A-t-on caricaturé le petit Jésus ou blasphémé la vierge Marie ? Non. Il est reproché à Google de ne pas assumer le calendrier.

En effet, plutôt que de dire "Joyeux Noël", Google a préféré utiliser une expression religieusement neutre, "Google vous souhaite de joyeuses fêtes". Or, le Doodle apparaît uniquement en ce 24 décembre, et ne peut donc être associé à aucune autre fête religieuse. Il n'y a aucun doute sur le fait que le dessin remplace le logo traditionnel de Google pour célébrer le jour de Noël, et non l'ensemble des fêtes de fin d'année.

Mais ne voulant pas paraître soutenir une fête religieuse, Google a préféré employer une expression païenne, qui marque le caractère universel de la fête. Comme il le fait désormais chaque année, et comme le font depuis longtemps la plupart des commerçants.

Le "problème" est tel que Google a même dû réagir sur les forums officiels. "Les Doodles de Google sont faits pour faire sourire les gens et je suis triste d'apprendre que cela perturbe gravement les gens sur ce fil de discussion, au point même de croire que cela "détruit l'esprit de Noël"", écrit Jessica Schwartz, animatrice de communauté Google Search.

Comme le remarque SEO Round Table, certains pays disent bien "Joyeux Noël" sur leur page Google, à l'instar de Google Norvège. Mais nous n'avons pas trouvé d'autres exemples. Par ailleurs, Google Australie a fait disparaître son Doodle dès le 25 décembre à minuit, heure locale.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés