Espace de stockage similaire à iCloud, Skydrive est la solution maison de Microsoft. Disponible sous forme d'application mobile pour iOS, Skydrive se trouve au centre d'un bras de fer entre Apple et Microsoft. Le premier est accusé de faire pression sur le second afin de le contraindre à verser une commission de 30 % du prix de chaque transaction effectuée, c'est-à-dire lorsque un mobinaute achète de l'espace de stockage supplémentaire.

Créateur de l'App Store, Apple en contrôle le moindre aspect. Le groupe est en particulier très attentif à sa commission de 30 %, réclamée à chaque fois qu'une transaction est réalisée via une application mobile hébergée sur sa  plateforme de téléchargement. Et gare à celui qui ne verse pas sa dîme : il s'exposerait alors à des représailles de la firme à la pomme.

Cette situation, Microsoft est en train de la vivre. Propriétaire de Skydrive, un service d'hébergement à distance qui offre aux utilisateurs la possibilité de stocker et d'accéder à 7 Go d'espace de stockage gratuit (l'espace disque supplémentaire est payant), le géant de Redmond est actuellement engagé dans un bras de fer avec Apple. Le premier ne souhaite en effet pas céder à certaines exigences du second.

Selon les informations obtenues par The Next Web, Microsoft veut éviter qu'un client achetant du stockage supplémentaire depuis un mobile iOS, puis décidant ensuite de migrer vers un autre système d'exploitation mobile, soit toujours lié à Apple et sa commission de 30 %. Or Microsoft craint qu'Apple ne lui réclame toujours une commission, même si l'abonnement est prolongé par la suite depuis un autre OS.

Pour Microsoft, Apple toucherait alors sans raison une commission de 30 %, cela même si l'abonnement a été souscrit depuis un terminal fonctionnant sous iOS. En représailles, Apple a bloqué toutes les mises à jour de Skydrive pour iOS et iPad. La dernière version disponible date de juin dernier. L'application est disponible depuis début décembre 2011.

Depuis, précise The Next Web, les deux entreprises cherchent à trouver un terrain d'entente. Microsoft a cherché une solution intermédiaire en proposant de retirer de son application mobile tout lien, bouton ou fonctionnalité permettant de souscrire à un abonnement Skydrive haut de gamme. Cependant, Apple demeure intraitable et a rejeté la proposition de Microsoft.

La dispute entre les deux géants est loin d'être anodine. Elle affecte toutes les applications développées par des tiers et s'appuyant sur Skydrive. Les logiciels faisant appel au service d'hébergement à distance conçu par la firme de Redmond sont également touchés par cet affrontement.

Plus embêtant, certaines résolutions de failles et des correctifs de bugs ne peuvent pas être déployées à cause du blocus d'Apple. Dès lors, des utilisateurs ont pointé du doigt une certaine instabilité du logiciel ou son incompatibilité avec les nouvelles dimensions de l'iPhone 5 (dévoilé en septembre), dont la diagonale d'écran est un peu plus grande.

La politique d'Apple concernant les commissions perçues via l'App Store n'est pas nouvelle. Elle remonte à plusieurs mois et s'est renforcée début 2011. Le but est de contraindre les éditeurs à passer exclusivement par sa place de marché pour vendre les contenus qui seront lus sur un terminal iOS, en verrouillant la vente réalisées depuis les applications mobiles ou redirigeant vers d'autres espaces d'achat.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés