Au moment où les parlementaires britanniques examinent un projet de loi très controversé, l'EFF invite Wikipédia à ne pas attendre son adoption pour chiffrer toutes les communications entre ses serveurs et les internautes. Par ailleurs, l'ONG invite ces derniers à se protéger également en utilisant le module HTTPS Everywhere, disponible sur Firefox et Chrome.

Au Royaume-Uni est actuellement examiné un projet de loi visant à contraindre les fournisseurs d'accès à Internet de retenir pendant un an des informations particulièrement précises sur les communications de leurs clients. Très controversé outre-Manche, le texte s'est fait des ennemis très médiatiques comme Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia, et Tim Berners-Lee, l'inventeur du web.

Le premier a même prévenu. Si cette loi entre en vigueur, l'encyclopédie libre et gratuite forcera le chiffrement des communications entre les internautes britanniques et ses serveurs. "Ce n'est pas le genre de choses que j'attendrais d'une démocratie occidentale", a-t-il lancé, bien décidé à ne pas permettre aux services de sa Majesté de voir quels sont les articles recherchés par tel ou tel utilisateur.

Mais il n'est pas nécessaire d'attendre que le texte passe pour sécuriser sa navigation web. C'est le message que fait passer l'Electronic Frontier Foundation (EFF), en invitant d'une part l'encyclopédie libre et gratuite Wikipédia à chiffrer par défaut son accès et en conseillant d'autre part les internautes à installer un petit module complémentaire sur son navigateur web pour protéger sa navigation lorsque c'est possible.

"Alors qu'il n'est pas certain que Jimmy Wales a l'autorité pour imposer l'utilisation de l'HTTPS par défaut pour les usagers de Wikipédia au Royaume-Uni, l'EFF pense que c'est une piste dont la communauté Wikipédia devrait envisager – et pas seulement en Grande-Bretagne, mais partout dans le monde", a commenté l'ONG.

"Plutôt que d'attendre une mauvaise loi, les Wikipédiens devraient saisir cette opportunité pour effectuer un changement technique assez simple mais qui pourrait servir de rempart contre toute sorte de surveillance gouvernementale, de filtrage ou de rétention de données personnelles", poursuit l'EFF. Et même si cette protection n'est pas la panacée, elle va au moins dans le bon sens et se met en place très vite.

Les internautes utilisant Firefox ou Chrome pour naviguer sur la toile peuvent ajouter à leur navigateur le module HTTPS Everywhere. Comme son nom l'indique, il s'agit de rajouter partout, lorsque c'est possible, la connexion chiffrée HTTPS. Cette extension est capable de l'activer sur plus d'un millier de sites web différents, dont Wikipédia, Facebook, Google, Twitter, WordPress et PayPal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés