Mise à jour : FDNN a décidé de porter plainte en France pour tenter de faire identifier et condamner l'auteur de l'attaque DDOS, qui se poursuit depuis au moins trois jours sans discontinuer.

Article du 8 août 2012 :  

Le mois dernier, une structure française est venue au secours de Wikileaks pour lui permettre de continuer à percevoir des dons, alors qu'il est banni depuis 2010 par PayPal, Visa, MasterCard ou encore MoneyBooker. Le Fonds de Défense de la Neutralité du Net (FDNN), historiquement lié au fournisseur d'accès associatif French Data Network (FDN), s'est en effet rapproché de Wikileaks pour percevoir des dons en son nom, en passant directement par le GIE Carte Bancaire, sans contrat direct avec MasterCard ou Visa.

Juridiquement, la manoeuvre paraît inattaquable. Mais c'est par un autre biais que les opposants à Wikileaks semblent vouloir agir : l'attaque DDOS.

Le site officiel de Wikileaks fait l'objet depuis plusieurs heures d'un blocage provoqué par un nombre massif de connexions simultanées, qui saturent les serveurs. La technique est habituelle pour le site de révélations, qui publie une liste de miroirs qui assurent sa continuité. Mais cette fois, elle vise également la page de dons mise en place par FDNN.

"C'est confirmé : FDNN est sous attaque DDOS, probablement lié au financement de Wikileaks", a indiqué le président de l'association, Benjamin Bayart, sur Twitter.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés