Publié par Guillaume Champeau, le Samedi 21 Juillet 2012

Livre numérique : l'Actualitté de la semaine (#7)

Chaque samedi, Numerama vous propose de découvrir le meilleur de l'information sur les livres numériques et l'édition littéraire avec notre partenaire ActuaLitté. Et comme à l'accoutumée, les informations cette semaine sont riches et diverses, et emportent vers des aventures incroyables. Sur les mers, avec des pirates qui malmènent Milan Kundera, de l'action, avec Frédéric Beigbeder qui veut tuer Twitter ou encore, un hamster qui effraie les éditeurs polonais. En avant la musique !

Lundi

Crise oblige, les éditeurs espagnols font grise mine : non seulement le secteur ne se porte pas très bien, mais une évolution de la TVA menace le livre numérique. En effet, alors que la tendance en France ou au Luxembourg serait de diminuer la Taxe, le pays déciderait d'augmenter les notes, et c'est au consommateur de régler la douloureuse. 21 % de TVA sur l'ebook au lieu de 4 %, c'est pas vraiment un chamallow entre les dents…

Mardi

Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu : que se passe-t-il rue de Valois ? Alors que la Bibliothèque nationale de France va numériser le patrimoine culturel par l'intermédiaire d'un accord public-privé, la ministre de la Culture s'interpose. Aurélie Filippetti dénonce une numérisation au profit des acteurs privés, et voilà que toute l'aventure BnF Partenariats serait menacée ?

 Dessin par LePiXX

 

 

Mercredi

En Pologne, disions-nous, un petit hamster fait trembler l'édition. Le site Chomikuj (le hamster, en polonais) propose une sorte d'équivalent de MegaUpload pour le téléchargement d'oeuvres culturelles dématérialisées. Et c'est toute l'édition du pays qui se ligue pour obtenir de faire fondre les abajoues de la bestiole

Jeudi

Alors comme ça, Twitter serait l'instrument du diable, détournerait les sages lecteurs de livres sains et profonds, et il faudrait mettre à mort ce média ? Frédéric Beigbeder est un homme qui n'a jamais aimé les livres numériques, mais s'en prendre au réseau de microblogging en se trompant autant de cible, voilà qui n'est pas banal. Une nouvelle aventure du Beig' contre les NTIC, qui ne manque pas de saveur…

Vendredi

Le pauvre Milan Kundera… Auteur de L'insoutenable légèreté de l'être et de bien d'autres romans refuse que ses livres soient numérisés. Mieux : il fait ajouter à ses contrats une clause interdisant que l'on commercialise ses textes en ebooks. Mais qui pourrait arrêter les amateurs de lecture numérique, et par extension, les pirates ? Personne. La preuve, on trouve avec une facilité assez déconcertante les oeuvres de l'écrivain… en format EPUB, et de plutôt bonne qualité !

Publié par Guillaume Champeau, le 21 Juillet 2012 à 10h32
 
8
Commentaires à propos de «Livre numérique : l'Actualitté de la semaine (#7)»
Inscrit le 24/09/2003
988 messages publiés
Guillaume, qui est tu pour traiter de "Pauvre" Milan Kundera ? Qui es tu pour juger un écrivain de talent de 83 ans, qui recevait des prix littéraires quand tu n'étais pas encore né, et qui as connu la Tchécoslovaquie stalinienne ? Tout ça parcequ'il n'est pas du même avis que toi en matière de numérique ?
Respecte les avis de chacun, plutot que de faire ce genre remarques avec un ton condescendant comme si il "n'avait rien compris a la vie" .....
[message édité par MattCoalman le 21/07/2012 à 10:54 ]
Inscrit le 21/07/2012
1 messages publiés
Well.... Guillaume n'y est pour rien, puisque la chronique est écrite par ActuaLitté. En l'occurrence, bibi, Nicolas.
Ensuite, le 'pauvre' n'a rien de condescendant, c'est plutôt une désolation personnelle : refuser la commercialisation de son oeuvre en un certain format, c'est s'assurer de se faire pirater.
Si l'on peut en discuter des heures, Code de la Propriété intellectuelle sous le coude, la réalité n'en est pas moins là pour rattraper les bases légales...
Inscrit le 10/07/2009
229 messages publiés
Si Kundera ne veut pas être numérisé de peur d'être piraté et que du coup personne n'achetera plus ses livres, alors il a bien tort.

Si par contre il ne veut pas être numérisé car c'est SES livres, et il fait ce qu'il veut, alors il a raison
Inscrit le 09/07/2008
1123 messages publiés
Y'a cette même phobie des sources ? Il l'a dit : Où ? Quand ? Dans quel contexte ?
Inscrit le 30/04/2012
205 messages publiés
Frédéric Beigbeder attaque twitter pour la piètre qualité des tweets s'y trouvant alors qu'il travaille au Figaro. Hôpital Charité tout ça...
Inscrit le 11/12/2011
6 messages publiés
en titre : actualiTTé ! avec 2t svp!
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Nicolas, le 21/07/2012 - 11:04
Well.... Guillaume n'y est pour rien, puisque la chronique est écrite par ActuaLitté. En l'occurrence, bibi, Nicolas.
Ensuite, le 'pauvre' n'a rien de condescendant, c'est plutôt une désolation personnelle : refuser la commercialisation de son oeuvre en un certain format, c'est s'assurer de se faire pirater.
Si l'on peut en discuter des heures, Code de la Propriété intellectuelle sous le coude, la réalité n'en est pas moins là pour rattraper les bases légales...


Il ne s'agit pas du code de la propriété intellectuelle, il s'agit du droit que s'arroge la masse de considérer que les artistes peuvent être dépossédés de leur travail et qu'on a le droit de décider A LEUR PLACE de la manière dont ils souhaitent que leur travail soit diffusé.

Si on considère que c'est normal qu'un livre soit piraté au format électronique alors que l'auteur ne le veut pas, alors on va considérer normal qu'un tableau soit reproduit de manière minable sur des t-shirts, que des traductions foireuses d'une oeuvre soit effectuées ou que des gens publient des "digests" qui dénaturent la structure d'un roman. C'est le même principe : ne pas respecter les décisions de l'auteur et lui ôter le droit de décider lui-même.

Alors bien entendu, cela n'empêchera pas les copies pirates de l'oeuvre de Kundera. Mais au moment il annonce qu'il ne cautionne pas la numérisation de son oeuvre : il affirme qu'il n'a pas à plier devant la loi du marché, devant la mode, ni devant la dictature de la masse consumériste.
Inscrit le 05/10/2011
2885 messages publiés
zig, le 23/07/2012 - 09:47


Si on considère que c'est normal qu'un livre soit piraté au format électronique alors que l'auteur ne le veut pas, alors on va considérer normal qu'un tableau soit reproduit de manière minable sur des t-shirts, que des traductions foireuses d'une oeuvre soit effectuées ou que des gens publient des "digests" qui dénaturent la structure d'un roman. C'est le même principe : ne pas respecter les décisions de l'auteur et lui ôter le droit de décider lui-même.

Mon dieu ! Des tee-shirts avec des tableaux et des traductions foireuses ! N'en jetez plus, c'est trop horrible
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juillet 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5