Les administrateurs systèmes qui utilisent Windows Server Update Services pour gérer les mises à jour de dizaines voire de centaines de postes informatique ont vu Skype être subitement installé sur tous leurs PC. Une erreur que Microsoft a corrigé quelques heures plus tard.

Ca n’était apparemment pas volontaire. La semaine dernière, Microsoft a déployé une mise à jour de Skype à travers le système Windows Server Update Services (WSUS), utilisé par les entreprises et les organisations qui souhaitent gérer les mises à jour de Windows pour l’ensemble de leur parc informatique de manière centralisée, notamment pour éviter une saturation de la connexion à internet au moment des updates.

Mais elle a provoqué la colère de plusieurs administrateurs systèmes, qui se sont rendus compte que la mise à jour a installé Skype 5.9 sur les postes informatiques qui n’avaient pas le logiciel de téléphonie par IP racheté par Microsoft.

« J’administre plusieurs banques qui appartiennent à une holding. J’ai dû déployer des techniciens immédiatement pour supprimer le logiciel sur environ 25 machines en urgence ce matin, parce qu’ils étaient au milieu d’un audit et que Skype ne serait certainement pas passé« , raconte l’un d’entre eux. « J’ai des centaines de machines avec Skype 5.9 installé ce matin« , raconte un autre.

« J’ai eu la même chose sur un laboratoire national. Skype a été installé sur la plupart si ce n’est l’ensemble des clients WSUS, dont la vaste majorité ne l’avait pas installé auparavant. Je dois maintenant gérer beaucoup d’utilisateurs en colère et trouver un moyen de le supprimer en masse« .

Dans un premier temps, Microsoft a nié le problème, en affirmant qu’il n’y a « aucun moyen que la mise à jour puisse être installée sur des PC qui n’ont pas de version précédente de Skype« .

« Je suis convaincu qu’une ancienne (peut-être même vieille) version de Skype était déjà installée sur ces PC« , a même insisté Doug Neal, Senior Program Manager pour Windows et Microsoft Update.

Mais devant la multiplicité des témoignages, la firme de Redmond a tout de même enquêté et confirmé qu’il y avait bien eu un problème. « Nous avons identifié le problème et désactivé la mise à jour« , a finalement fait savoir Doug Neal, cinq heures (seulement) après le premier témoignage reçu.

Selon l’un des administrateurs agacés, Skype avait été ajouté à l’onglet « Produits et Classifications » des options de WSUS, et la case était cochée par défaut sans que les administrateurs en soient avertis. Un procédé qui semble avoir été une erreur technique de la part de Microsoft, mais que l’on connaît avec Apple qui a tenté de cette même manière d’imposer l’installation de Safari sous Windows.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés