Pour Bill Gates, fournir des tablettes tactiles aux élèves n'est pas une bonne solution pour améliorer l'enseignement. Le fondateur de Microsoft préfère l'ordinateur et son clavier, plus favorable à l'écriture.

Maintenant qu’il est retraité de Microsoft, Bill Gates consacre tout son temps à développer sa fondation Bill & Melinda Gates. Celle-ci intervient dans un grand nombre de domaines liés au développement dans les pays les moins favorisés, parfois de manière controversée (en particulier l’agriculture avec OGM protégée par des droits de propriété intellectuelle), parmi lesquels figure en bonne place l’éducation.

Dans une longue interview à The Chronicle of Higher Education, le fondateur de Microsoft développe son idée des liens entre la technologie et l’éducation scolaire, qu’il veut démocratiser. Avec un point de vue qui peut surprendre de la part d’un homme qui a passé sa vie à vanter les progrès technologiques.

En effet pour Bill Gates, la technologie ne modifie pas radicalement l’enseignement. « Que ce soit au CP ou dans l’enseignement supérieur, l’enseignement institutionnel n’a pas été radicalement changé avec Internet« , estime-t-il. Et même si les possibilités techniques sont là, leur utilisation n’est pas toujours souhaitable. « Pour les étudiants extrêmement motivés, la possibilité d’aller en ligne et de trouver les cours de différentes longueurs, de consulter les supports de cours,… il y a beaucoup de gens qui apprennent plus vite grâce à ces contenus. Mais il est beaucoup plus difficile de ramener ça vers l’ensemble beaucoup plus vaste des étudiants dans le cadre institutionnel et de se dire, OK, où la technologie est-elle la meilleure et où le face-à-face est-il préférable« .

Par ailleurs, Bill Gates estime – alors que Microsoft vient d’annoncer sa tablette Surface – que les ordinateurs sont préférables aux tablettes pour améliorer l’enseignement, parce que ces dernières sont plus adaptées à la lecture qu’à l’écriture. « Ca ne marchera jamais avec un appareil sur lequel vous n’avez pas d’entrée du type clavier« , explique-t-il. « Les étudiants ne font pas que lire des choses. Ils sont censés être capable d’écrire et de communiquer. Et ça sera donc davantage dans le domaine du PC ; il s’agira de PC à bas prix qui leur offre une forte interactivité« .

En France, le ministère de l’éducation nationale expérimente l’usage de tablettes tactiles à l’école, avec de très nombreuses expérimentations partout en France, dès le plus jeune âge avec par exemple une école maternelle de la Goutte d’Or à Paris qui a testé l’iPad en petite section (.pdf).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés