Google présentait ce mercredi deux nouveautés pour Google Maps. Son service de cartographie se dote d'un mode 3D et sera disponible hors connexion sur Android. Deux options appréciables mais qui peinent à cacher les inquiétudes de la firme face aux rumeurs prétendant qu'Apple délaissera son produit au profit d'une solution maison sur iOS.

Lors d’une conférence de presse qui se tenait ce mercredi, Google a dévoilé deux nouvelles fonctionnalités pour son outil de cartographie. L’événement intitulé « La nouvelle dimension de Google Maps » ne laissait que peu de doutes sur son contenu et c’est Brian McClendon, le vice président en charge de l’ingénierie de la firme, qui a fait les annonces.

Désormais, Google Maps sera disponible hors connexion pour les smartphones Android. Disponible dans les prochaines semaines, cette option permettra de précharger jusqu’à 100 cartes de pays et les utiliser librement, dans leurs moindres détails, sans avoir besoin de se connecter à Internet.

Si l’avantage est évident lors de voyages à l’étranger, où la connexion coûte cher si on ne trouve pas de borne Wi-Fi, le mode hors connexion peut également être pratique si l’on se rend dans un endroit où l’on sait que la liaison sera mauvaise.

Autre nouveauté, Google a annoncé l’apparition d’un mode 3D sur ses cartes, aux côtés des modes satellites et street view déjà disponibles. Là aussi disponible dans quelques semaines, cet affichage est rendu possible grâce à une flotte d’avions survolant les villes plusieurs fois et prenant des photos à 45°, comme l’explique Cnet.

Le rendu est assez bluffant et donne l’impression de survoler la ville. Si Google proposait déjà des modélisations de certains bâtiments, cette nouveauté permet désormais de bénéficier de la véritable texture des immeubles. Le service devrait couvrir une zone de 300 millions de personnes d’ici à la fin de l’année. Mais Peter Birch, qui est en charge de Google Earth, affirme que le but est de couvrir l’ensemble de la planète dans les prochaines années.

Des annonces mineures

Si ces deux nouvelles fonctionnalités seront probablement appréciées des utilisateurs, elles ne sont pas pour autant très importantes. Néanmoins, Google tenait à les présenter rapidement, devant la presse. En effet, une autre conférence a lieu dans les prochains jours et Google voulait prendre les devants.

Le 11 juin prochain, Apple tiendra sa traditionnelle Keynote en ouverture de la WorldWide Developper Conference (WWDC). Cette année, les observateurs attendent la présentation d’iOS6 et d’un nouvel iPhone qui devraient, suivant le calendrier habituel d’Apple, être disponibles durant l’été.

L’une des nouveautés majeures du nouveau système d’exploitation serait, justement, la disparition de Google Maps au profit d’une solution de cartographie maison. Google voulait donc ainsi, avec cette présentation, rappeler les qualités de son service avant que son rival ne fasse des annonces et n’explique que sa solution est la meilleure.

Malheureusement, Google n’a pas réussi à convaincre les spécialistes invités, comme le note The Next Web. Une grande partie des questions posées aux cadres de la firme après la présentation portaient sur les projets d’Apple et sur l’arrivée du mode hors ligne sur iOS. Deux sujets auxquels Google s’est contenté de répondre qu’ils étaient très fiers de Google Maps.

D’ailleurs, la vidéo de présentation du mode 3D revient très longuement sur l’histoire du service, avant de ne laisser que quelques secondes à la nouveauté. Google donne l’impression de vouloir rappeler une dernière fois ses qualités avant d’être éjecté d’iOS et de vouloir affirmer qu’Apple ne pourra pas atteindre un si bon niveau.

Mais reprendre la main sur les cartes est stratégique pour Apple qui pourra mieux les intégrer à l’OS et analyser les données consommées pour améliorer ses services. C’est d’ailleurs sans doute la plus grosse perte de Google si Apple décide de se passer de son produit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés