Après l'engouement, le désenchantement ? La directrice marketing d'Orange affirme que des clients Free Mobile continuent de revenir, manifestement déçus par les prestations de Free Mobile. Or Orange, SFR et Bouygues Télécom n'ont livré aucune donnée précise sur ces retours, laissant penser que ceux-ci sont bien moins importants que ce que cherchent à faire croire les trois opérateurs.

La bataille médiatique concernant la qualité du réseau de Free Mobile est loin d’être terminée. Alors que l’opérateur a annoncé à la mi-avril la fin des difficultés techniques, ses concurrents continuent de distiller dans les médias des informations laissant entendre que la vague Free Mobile ne progresse plus. Elle serait même en train de refluer, avec des clients retournant auprès de leur ancien opérateur.

« Il y a eu une appétence forte pour Free et ses tarifs attractifs, mais il y a ensuite eu un reflux, concomitant avec les problèmes de saturation de fin d’après-midi qui ont excédé les clients. Et le fait que les soucis de Free se soient atténués dernièrement n’a pas fait tarir ce mouvement de reflux, cela est dû au fait que le réseau fonctionne moins bien, que c’est la croix et la bannière au niveau du service clients » a déclaré Orange.

Lancé mi-janvier, Free Mobile a effectivement rencontré deux grands soucis sur son réseau téléphonique. Le premier a porté sur le dimensionnement du lien d’interconnexion avec Orange. Celui-ci n’a pas été suffisamment large pour faire transiter tous les appels de fin de journée, entraînant ainsi la congestion du réseau. Le second, plus prosaïque, fut les pannes au niveau d’un point de transfert de signalisation.

Plus généralement, Orange affirme que la demande de portabilité du numéro vers Free Mobile est devenue « marginale« . « On a un marché plus apaisé en termes de demandes de résiliations et nous sommes revenus à un niveau normal de demandes de portabilité« , a expliqué à l’AFP Alice Holzman, directrice du marketing. La vague Free Mobile « est bien descendue« .

Les commentaires d’Orange sur un reflux des clients Free Mobile ne sont pas les premiers. Il y a deux semaines, Stéphane Richard avait lui aussi indiqué constater un retour des abonnés vers leur ancien opérateur. Des commentaires qui faisaient alors écho à ceux tenus par les PDG de SFR et Bouygues Télécom. Mais aucun des trois n’a été en mesure de livrer précisément ce reflux.

Or, ce flou autour des départs des clients Free Mobile laisse surtout penser que le nombre d’abonnés déçus par le nouvel entrant et désirant revenir chez Orange, SFR ou Bouygues Télécom est bien moins important que ce que cherchent à faire croire les trois opérateurs. Et ce chiffre donc à quelques centaines ou quelques milliers. Une paille pour un Free Mobile dont le nombre d’abonnés est évalué entre 2 et 2,5 millions.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés