Le Parti pirate hollandais contre-attaque. Marquée à la culotte par le BREIN, une association spécialisée dans la lutte contre le piratage, la jeune formation politique a décidé de poursuivre ce dernier en justice pour harcèlement judiciaire et tentative d'entraver les libertés individuelles.

À trop tirer sur la corde, elle a fini par rompre. Manifestement agacé d’être la cible régulière du BREIN, une organisation anti-piratage néerlandaise connue pour son combat contre le portail suédois The Pirate Bay, le Parti Pirate hollandais est passé à l’attaque. Le mouvement a déposé plainte contre l’association, l’accusant de harcèlement judiciaire et de restreindre les libertés individuelles au nom de la lutte contre le piratage.

À l’origine de cette action en justice, la décision d’un tribunal néerlandais de bloquer The Pirate Bay au niveau des FAI. Début janvier, deux opérateurs (Ziggo et XS4ALL) ont reçu l’ordre de bloquer sous dix jours l’accès au site de liens BitTorrent. Très mécontent du verdict rendu, le Parti Pirate hollandais a mis en place un proxy pour permettre aux internautes néerlandais d’accéder quand même à The Pirate Bay.

Le soutien logistique de la jeune formation politique au site suédois n’a évidemment pas plu au BREIN. Il y a deux semaines, rappelle Torrentfreak, l’association anti-piratage a exigé la fermeture du proxy. Devant l’intransigeance des pirates, le BREIN a donc décidé d’obtenir l’aide la justice. L’injonction du tribunal a alors forcé le parti à interrompre le proxy pour éviter de subir une pénalité de 100 000 euros par jour de retard.

Mais loin de baisser les bras, le mouvement a remplacé le proxy par une page expliquant les différentes manières d’accéder à The Pirate Bay. Ainsi, la page appartenant au Parti Pirate ne gère pas elle-même la direction, mais propose des liens externes pointant vers une multitude de serveurs mandataires et réseaux privés virtuels (VPN) pour contourner le filtrage.

Sans surprise, le BREIN s’est à nouveau manifesté et a sommé le Parti Pirate de retirer cette page. Pour l’association, il est inadmissible qu’une formation qui ambitionne de participer à la vie politique d’un pays liste des méthodes permettant de contourner une décision de justice. De son côté, le Parti considère que l’emploi de proxies et de VPN n’est pas interdit. Libre aux internautes de s’en servir à leur guise.

La requête du BREIN a donc reçu une fin de non recevoir du Piraten Partij. Ce dernier a par ailleurs fait sien la fameuse citation indiquant que la meilleur défense, c’est l’attaque. Il a donc porté plainte contre le BREIN, au nom de la défense de la liberté d’expression et de la protection de l’Internet libre et ouvert. Le Parti Pirate hollandais souhaite enfin renverser la décision qui oblige les FAI à bloquer l’accès à The Pirate Bay.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés