Le mois dernier, nous avions détaillé dans Numerama l’appel d’offres lancé par le Pakistan pour réaliser un système de filtrage capable de bloquer jusqu’à 50 millions d’URL en moins d’un millisecondes de traitement, avec une base de données « régulièrement mise à jour à travers un abonnement à une société internationale réputée qui maintient et met à jour de telles bases de données« . Le système aurait été embarqué dans des routeurs placés au niveau des connexions entre le Pakistan et le reste du monde.

L’appel d’offres avait été lancé le 2 février 2012 et devait durer un mois. Mais depuis le 2 mars, rien n’a été communiqué sur le résultat de la petite annonce passée dans les journaux du pays.

Or selon l’édition pakistanaise du Herald Tribune, l’Express Tribune, le Ministère des Technologies de l’Information du Pakistan aurait décidé de renoncer à son projet.

Le journal cite une parlementaire qui se serait vue confirmer par le ministre lui-même que le projet avait été abandonné. L’appel d’offres n’aurait de toute façon pas respecté les règles en vigueur pour l’organisation des marchés publics au Pakistan.

L’Express Tribune indiquait lundi qu’un communiqué officiel sur le projet de filtrage devait être publié mardi, mais aujourd’hui aucun communiqué n’est visible sur le site du ministère.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés