Le Parti Pirate tunisien est désormais une formation politique officielle en Tunisie. 10 mois après avoir demandé son agrément, le PP a été reconnu par l'Etat et pourra concourir aux prochaines élections.

C’est une pierre posée sur la reconstruction démocratique du pays après les soulèvements populaires qui ont permis le départ de Ben Ali. Le Parti Pirate tunisien a annoncé qu’il avait enfin reçu l’agrément lui reconnaissant la qualité de parti politique à part entière en Tunisie, près d’un an après la demande qu’il avait déposée en mai 2011, au lendemain de la chute de l’ancien régime.

Le Parti Pirate de Tunisie existait déjà officieusement depuis septembre 2010, dans la clandestinité. En étant désormais reconnu, il pourra participer librement aux prochaines élections et mener campagne comme n’importe quel autre parti politique du pays. C’est une victoire symbolique importante, qui intervient quelques semaines après une victoire juridique pour concrète, qui a vu échouer le retour du filtrage des contenus sur l’internet tunisien.

Il reste cependant une ombre au tableau. L’activiste Slim Amamou, qui faisait parti des fondateurs et membres du PP arrêtés en janvier 2011 par les autorités de Ben Ali, avait accepté dès après la révolution de rejoindre le nouveau gouvernement formé avec des proches de l’ancien président. Il fut nommé secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports le 17 janvier 2011. Il a alors été limogé du Parti Pirate deux mois plus tard, et a finalement décidé de démissionner du gouvernement le 23 mai 2011, en expliquant s’être laissé « endoctriné par le gouvernement« .

Or la rancoeur est tenace. « Nous annonçons l’officialisation aujourd’hui du seul et unique Parti Pirate tunisien. Celui de Slim Amamou n’est qu’une contrefaçon« , écrit la formation politique sur son compte Twitter. « Merci de vous rappeler que Slim Amamou n’a aucun lien avec le Parti, qu’il n’était qu’un membre passif qui nous a lâché dès qu’il est entré au gouvernement« .

« On est d’accord sur un truc : fuck slim amamou vive le parti pirate :)« , a répondu Slim Amamou, dans une pirouette qui recherche l’apaisement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés