Nouvelle condamnation aux États-Unis contre un fondateur d'un site web accusé de piratage. Matthew Smith, 24 ans, a été condamné à 14 mois de prison ferme pour son rôle dans la création et la carrière du site Ninjavideo.net. Il devra en outre rembrouser 172 000 dollars.

La procédure judiciaire contre les fondateurs du site Ninjavideo.net suit son cours aux États-Unis. Après la condamnation d’Hana Beshara à 22 mois d’emprisonnement, c’est au tour de Matthew Smith d’affronter la sentence. Le jeune homme de 24 ans a été condamné à une peine de prison plus légère, 14 mois, et devra également rembourser 172 000 dollars (contre environ 210 000 dollars pour la jeune femme).

Très populaire outre-Atlantique, le site avait vu le jour en février 2008 et proposait des liens menant à des divers contenus (séries télévisées, films, documentaires…). Pour financer l’entretien de Ninjavideo, de la publicité était diffusée et des abonnements premium à 25 dollars pour bénéficier d’un accès privilégié étaient proposés. Or selon l’acte d’accusation, plus de 500 000 dollars ont été générés sur le dos du droit d’auteur.

Tout comme Hana Beshara, Matthew Smith avait plaidé coupable en septembre 2011, après avoir été arrêté dans le cadre de l’opération In Our Sites. Celle-ci avait permis aux autorités de saisir les noms de domaine de plusieurs sites web au cours de l’été 2010. Couronnée de succès, l’opération a par la suite été réitérée à plusieurs reprises contre des sites accusés de piratage et de contrefaçon.

En plus de la peine de prison et des sommes à rembourser, il devra se soumettre à un contrôle judiciaire pendant deux ans et devra livrer son équipement informatique ainsi que ses différents comptes bancaires. Ces mesures sont très proches à celles qui ont été prononcées contre Hana Beshara la semaine dernière. D’autres condamnations devraient très prochainement suivre.

En effet, trois autres responsables de Ninjavideo attendent de connaître le verdict du tribunal fédéral de Virginie. Par ailleurs, une quatrième et dernière est personne est recherchée à l’étranger. Il s’agit d’une personne grecque, Zoi Mertzanis, contre laquelle un mandat d’arrêt international a été émis. Parmi ces personnes se trouvent un autre fondateur (également développeur), un uploader et deux animateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés