Le fondateur de NinjaVideo a plaidé coupable d'association de malfaiteurs et d'infraction au droit d'auteur. Le site a été fermé l'an dernier lors d'une opération menée par les autorités américaines. Le verdict du tribunal sera connu en fin d'année. Les quatre autres responsables du site seront jugés en 2012.

L’étau judiciaire se resserre autour des responsables du site NinjaVideo. Arrêtés dans le cadre d’In Our Sites, une opération menée par les autorités américaines dont l’objectif est de neutraliser les sites pirates en saisissant leurs noms de domaine, les cinq administrateurs de NinjaVideo sont désormais entre les mains de la justice. Vendredi, le fondateur du site a choisi de plaider coupable.

L’homme, âgé de 23 ans, a reconnu que NinjaVideo a généré énormément d’argent au cours de ses deux ans d’existence. Plus de 500 000 dollars ont été récoltés, grâce aux nombreuses bannières publicitaires et aux dons des membres. Le site avait en effet mis en place un système premium, facturé 25 dollars, permettant aux internautes les plus impatients avoir un accès privilégié aux contenus disponibles via NinjaVideo.

Torrentfreak nous apprend que quatre des cinq chefs d’accusation retenus en matière de propriété intellectuelle ont été rejetés par le tribunal. Ces quatre charges concernaient des longs-métrages précis (2012, Iron Man 2, Avatar et l’Agence tous risques). En revanche, il a plaidé coupable pour association de malfaiteurs et infraction au droit d’auteur.

Le sort du fondateur de NinjaVideo sera connu en décembre, lorsque le tribunal rendra son verdict. Il risque pour chaque chef d’accusation jusqu’à 5 ans de prison et 250 000 dollars d’amende. Toutefois, dans la mesure où l’accusé s’est montré coopératif et a choisi de plaider coupable, il est fort probable que la peine prononcée par le tribunal sera nettement plus mesurée.

Les quatre autres responsables du site NinjaVideo seront fixés sur leur sort en février prochain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés