Malgré de gros changements dans ses conditions d'accès, la régie publicitaire mobile d'Apple, iAd, ne séduit pas. Pour tenter d'y rémedier, la firme vient de mettre l'ancien Vice-Président d'Adobe en charge des solutions media à sa tête.

Apple a revu les conditions d’accès à sa régie publicitaire mobile à la baisse. Le ticket d’entrée des annonceurs a été baissé de 1 million à 400 000 dollars, le coût au clic est plus bas et les agences peuvent désormais acheter des campagnes en masse et devenir revendeurs.

Mais cela n’a pas suffi à faire décoller l’activité de la régie dont les faibles résultats ne sont pas un problème pour Apple mais pour les développeurs qui décident de l’utiliser. La meilleure rentabilité des applications sur iOS est toujours un argument qui explique que beaucoup d’applications sortent d’abord sur cette plate-forme avant les autres, au grand dam d’Eric Schmidt. Avec une régie faible, Apple laisse cet avantage s’échapper petit à petit.

La firme doit donc trouver d’autres moyens de remonter la pente et vient de nommer à la tête d’iAd l’ancien Vice-Président d’Adobe en charge des solutions média, Todd Teresi. Il remplace Andy Miller qui avait fondé la régie Quattro qui avait été rachetée par Apple début 2010 pour lancer cette offre. Ce dernier était, en effet, parti en août dernier.

L’information a bien été confirmée par Adobe, après avoir été révélée par Bloomberg, mais Apple n’a pas souhaité la commenter. Pourtant, toute annonce montrant que la firme cherche à renforcer sa régie serait la bienvenue et rassurerait les développeurs qui lui ont fait confiance et qui ne constatent pas de résultats probants pour le moment.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés