Apple multiplie les rencontres avec les producteurs de contenus afin de préparer la sortie de son téléviseur. S'ils sont parfois eux-mêmes à l'origine de ces discussions, ils ne sont pas tous très enthousiastes à l'idée de laisser Apple enfermer leurs programmes.

Investir les salons et en devenir l’élément multimédia central semble être l’objectif chez de nombreux constructeurs en cette fin d’année. Google mise gros avec sa Google TV et lui a offert le support de nombreuses applications Android lors de sa dernière mise à jour. Microsoft en a fait de même avec sa Xbox, déjà présente en plusieurs millions d’exemplaires dans les foyers et dont la mise à jour relègue le jeu à la quatrième position, après le social, la télévision et les vidéos.

En France, les fournisseurs d’accès se livrent une bataille acharnée où Free semble être celui qui veut détacher le plus sa Freebox du simple modem. Elle propose ainsi un client BitTorrent et des applications Facebook, Twitter ou YouTube directement accessibles sur son téléviseur.

Enfin, les rumeurs lancées par la biographie de Steve Jobs sur la possible apparition d’un téléviseur siglé Apple semblent se préciser. En effet, d’après le Wall Street Journal, la firme de Cupertino serait entrée en négociations avec plusieurs médias et producteurs de contenus afin d’alimenter ce futur produit.

Les fuites générées par ces multiples rencontres parlent d’un téléviseur pouvant récupérer son contenu sans fil et qui serait très lié à AirPlay. Ce protocole permettrait aux utilisateurs de commencer un programme sur le poste et de le continuer sur un iPhone ou un iPad en se déplaçant dans la maison. Du stockage interne et iCloud seraient également de la partie et une très grande place serait laissée à la personnalisation de l’interface.

De plus, comme nous l’avions déjà relevé, la voix et les gestes seraient au coeur de cette interface, à l’instar de Kinect pour la Xbox 360. Siri, déjà présent sur l’iPhone 4S, devrait en être la pièce maîtresse.

Les discussions avec les producteurs de contenus devraient encore être longues. Apple souhaite que les utilisateurs puissent accèder à du contenu (émission, films…) en streaming, en plus des chaînes classiques. Mais si certains ont été à l’origine de ces rencontres, afin d’essayer d’y voir plus clair dans la stratégie d’Apple, ils sont plusieurs à redouter de tomber dans un modèle fermé similaire à iTunes. Les sommes générées par les diffusions classiques sont si importantes qu’une évolution ne les attire que très peu. Or c’est le contenu qui fera la différence, et Apple le sait.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés