Le programme d'Europe-Ecologie-Les-Verts, qui sera précisé en février 2012, devrait reprendre un certain nombre d'idées défendues par Richard Stallman, l'inventeur des licences libres et président de la Free Software Foundation.

Dans une interview livrée au Nouvel Observateur, Eva Joly s’est affichée jeudi très proche des idées de Richard Stallman, qu’elle a invité à son QG de campagne pour discuter de la politique numérique à mener si les Verts accédaient au pouvoir. Cette proximité idéologique n’est en soit pas une surprise, mais plutôt l’expression d’une certaine cohérence européenne. En effet, le groupe des Verts au Parlement Européen a déjà accueilli en son sein les eurodéputés du Parti Pirate, dont ils ont repris les idées maîtresses sur la défense de la liberté d’expression, de la vie privée, et la libre diffusion des savoirs dans l’univers numérique. Il est donc assez logique de retrouver en France la même affiliation avec les défenseurs du logiciel libre et des libertés numériques.

« Le numérique, comme l’écologie, est un sujet qui remet en question la recherche, la production, la diffusion et la consommation« , explique la candidate des Verts aux élections présidentielles. « C’est une lutte globale pour les biens communs, pour la liberté et pour les possibilités d’épanouissement dans le partage« . Eva Joly dit vouloir « promouvoir le logiciel libre« , mais plus globalement « un modèle qui permet le partage« .

A cet égard, jugeant que l’Hadopi est « une absurdité« , Eva Joly s’intéresse à l’idée « très intéressante » du Mécénat Global promue depuis plusieurs années par Richard Stallman, et inventée par le regretté Francis Muguet. Les internautes paieraient une somme forfaitaire obligatoire tous les mois, mais auraient la possibilité d’attribuer un tiers de cette somme aux artistes de leurs choix, et le reste serait redistribué équitablement selon la popularité des œuvres.

« Nous sommes pour la rémunération des créateurs pour laquelle nous proposerons un système de rétribution de la création. Nous concrétiserons tout cela dans un projet formel qui arrivera en février« , annonce-t-elle. « Nous allons donc proposer la légalisation du partage et une solution pour la rémunération des artistes. Ce sera un mélange de différentes solutions, dont le mécénat global et la contribution créative« , complète Frédéric Neau, le responsable des activités Internet d’Europe-Ecologie-Les-Verts.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés