Intel pourrait revenir dans la course aux processeurs mobiles grâce à un partenariat noué avec les Français d'Inside Secure, spécialisés dans le NFC. L'intégration de la technologie de transferts sans contact aux puces de l'américain pourrait être un argument convaincant pour les constructeurs de téléphones.

S’il règne sur le secteur des ordinateurs, Intel n’est que très peu présent dans les téléphones portables où l’architecture ARM et ceux qui en possèdent une licence (Samsung, Qualcomm, Texas Instruments…) dominent le marché.

Mais la firme américaine n’a pas dit son dernier mot et pourrait essayer de rattraper son retard grâce à un partenariat noué avec les Français d’Inside Secure. Ces derniers sont spécialisés dans la technologie sans contact NFC notamment utilisée dans les systèmes de paiement mobile comme Google Wallet.

Si Intel dément au Wall Street Journal avoir des projets de produits NFC pour le moment, il est probable que la technologie finisse par être incorporée dans les puces du fabricant. Intel ayant déjà la maîtrise de l’intégration de diverses technologies à ses processeurs, tout en réduisant leur consommation, il pourrait disposer d’un argument de poids en sortant de tels modèles.

En effet, nombreux sont les acteurs de l’industrie mobile à parier sur le NFC. Intel pourrait donc aider à son développement, aujourd’hui encore très faible, et conquérir des parts de marché. Mais on peut également imaginer que la firme en équipe ses puces destinées aux ordinateurs, et notamment aux ultrabooks qu’elle cherche à imposer. Les usages seraient alors différents, mais la technologie pourrait servir à transferer des fichiers entre plusieurs machines, ordinateurs et téléphones par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés