Samsung n'a pas réussi à faire interdire la commercialisation de l'iPhone 4S en France. La justice a débouté le constructeur asiatique et l'a condamné à verser 100 000 euros à Apple afin de couvrir ses frais de justice. Samsung avait déposé une plainte cet automne contre la firme américaine, l'accusant de violer des brevets en rapport avec la technologie UMTS (3G).

C’est avec un soulagement certain qu’Apple a accueilli la décision rendue ce jeudi par le tribunal, dans le procès qui oppose la firme américaine à Samsung. La demande du constructeur sud-coréen d’interdire la commercialisation de l’iPhone 4S en France a en effet été rejetée par la justice française, selon les premiers éléments rapportés sur Twitter par Benjamin Ferran, journaliste au Figaro.

Selon le tribunal, la requête de Samsung de bloquer la vente de l’iPhone 4S dans l’Hexagone était « disproportionnée » par rapport aux dommages invoqués, peut-on encore lire. Débouté, le fabricant asiatique a été en outre condamné par la justice à verser la somme de 100 000 euros à Apple dans le cadre du remboursement de frais.

En France, la procédure engagée par Samsung contre Apple remonte à octobre. Le constructeur sud-coréen reproche à son rival d’avoir violé plusieurs de ses brevets portant sur l’UMTS, une technologie mobile de troisième génération. Il a donc naturellement ciblé l’iPhone 4S, le derner-né de la gamme iPhone, après avoir ciblé les autres produits compatibles 3G de la firme dans une plainte déposée cet été en France.

Lui-même accusé d’avoir enfreint la propriété intellectuelle d’Apple, Samsung avait contre-attaqué en justice en lançant de nombreuses procédures en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Pour Samsung, il fallait de toute façon répondre à la stratégie judiciaire d’Apple en tentant d’interdire les iPhone et les iPad de son rival. En effet, Apple a multiplié les actions en justice contre Samsung depuis le début de l’année.

Avec cette décision de justice favorable, Apple va pouvoir passer de bonnes fêtes de fin d’année dans l’Hexagone et continuer d’écouler l’ensemble de ses produits. Pour Samsung, c’est évidemment un revers mais cela ne devrait pas l’affecter plus que ça. Si le constructeur sud-coréen a perdu en justice, il peut se réconforter en savourant sa victoire commerciale.

En effet, le fabricant asiatique est numéro 1 des smartphones en France.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés