Edonkey peut prendre la place de numéro un dans le partage de fichiers sur Internet. Si c'est pour pirater, ça n'est de toute façon pas le rôle de BitTorrent, se défend l'ancien leader.

A l’occasion d’une récente étude de Cachelogic, on apprenait que BitTorrent était en train de céder sa place de numéro un au profit de son challenger, eDonkey (en réalité eMule puisque le client open-source est responsable de plus de 90 % du traffic sur eDonkey). Dans un nombre croissant de pays, c’est le réseau de Jed McCaleb qui est préféré à celui de Bram Cohen. Une surprise, due probablement à l’acharnement judiciaire que subissent les sites de liens torrents depuis le début de l’année.

« EDonkey et les autres réseaux P2P peuvent avoir tout le marché du piratage, parce qu’il ne nous intéresse pas du tout« , répond Ashwin Navin, le directeur des opérations de la société BitTorrent.

C’est un discours qu’a toujours tenu Bram Cohen, le créateur de BitTorrent, mais il s’agit surtout d’un discours que doivent absolument tenir les professionnels du P2P depuis le jugement de la Cour Suprême dans l’affaire Groskster.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés