L'avenir de Spotify s'éclaircit, à en croire une étude menée par l'institut Enders Analysis. Ce dernier estime que le service suédois de musique en ligne devrait être rentable dès cette année. Les pertes enregistrées l'an dernier étant essentiellement causées par la publicité pour promouvoir la plate-forme.

Spotify devrait enfin pouvoir respirer financièrement, un peu plus de trois ans après son lancement. C’est en tout cas l’analyse effectuée par le cabinet d’études Enders Analysis, citée par le site Musique Info. L’institut estime que les 25 millions de livres sterling (environ 29 millions d’euros) de pertes enregistrés en 2010 étaient essentiellement causés par les opérations financées par la publicité.

Selon Enders Analysis, la progression des abonnements a permis au site suédois de musique en ligne de dégager un bénéfice d’environ 21 millions d’euros sur l’ensemble de l’année. La multiplication du nombre d’abonnés et le lancement du service à l’étranger devraient permettre de dégager une marge brute de près de 58 millions d’euros et un chiffre d’affaires estimé à 151 millions d’euros.

À en croire le cabinet d’analyse, Spotify devrait donc avoir enfin la tête hors de l’eau. Rappelons cependant que le Financial Times s’est intéressé le mois dernier à la publication des résultats financiers de la plate-forme musicale pour l’année 2010. Le célèbre quotidien britannique s’est montré plutôt circonspect sur le modèle économique de Spotify, s’inquiétant du coût des licences.

L’avenir de Spotify est toutefois loin d’être sombre. Bien que le service a perdu ce mois-ci 200 labels, ces derniers accusant le service de tuer le marché de la musique en ligne, le développement de Spotify continue. Le service s’est lancé dans trois nouveaux pays européens (Autriche, Belgique et Suisse) et compte désormais plus de 2,5 millions d’abonnés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés