Courant après l'iPod d'Apple, Sony lance lui aussi ses propres lecteurs MP3, mais avec pour le moment un train de retard sur l'Américain. Leur but ? Attirer le consommateur vers une vitrine alléchante et riche de téléchargements, mais totalement fermée.

Actuellement, les constructeurs semblent se focaliser sur les lecteurs MP3.
Après le très beau succès de l’iPod d’Apple, Sony se lance aussi dans la construction d’un baladeur similaire. Bien sûr, ils ont une belle idée derrière la tête : fournir aux usagers un portail de téléchargement légal de musique adapté au lecteur de musique numérique acheté par le consommateur.

Avec ses nouveaux Walkman 6 Go (NW-A1000) et 20 Go (NW-A3000), Sony rend l’utilisateur tributaire d’un logiciel propriétaire : Connect Player. Il permet de gérer ses MP3 à partir de son PC, et surtout le logiciel permet d’accéder directement au site de téléchargement en ligne de Sony, Direct Connect.

Apple, lui, propose en partenariat avec Motorola un nouveau téléphone qui fait office de baladeur : Rokr. Ce téléphone d’une capacité de 512 Mo à 1 Go offre une fonction de téléchargement en ligne intégrée, via le service iTunes d’Apple.

Les prix de ces appareils sont « au plancher » (349 € pour le Rokr et environ 250 euros pour le NW-A3000) pour séduire les utilisateurs, et surtout pour les attirer vers les vitrines très lucratives de téléchargement en ligne des deux constructeurs. Qui du service de téléchargement en ligne va s’offrir les faveurs du public ? Le Direct Connect de Sony ou l’iTunes d’Apple ? C’est là que se joue la vraie guerre économique de ces nouveaux baladeurs.

Car si les consommateurs choisissent l’iTunes, ils téléchargeront un format AAC lisble uniquement par l’iPod d’Apple. Si au contraire ils choisissent Connect, ce sera de l’ATRAC3 lisible uniquement par Sony.

En Angleterre, Apple a déjà vendu 1,7 millions d’œuvres musicales à 99 cents d’Euros en 15 mois, ce qui représente 80 % des parts de marché là bas… Ils revendiquent près de 85 % de parts de marché aux USA, et le rapport de force est sensiblement le même en France.

Avec l’introduction de l’iPod nano, reste-t-il une chance pour les concurrents d’Apple ?

Le doute est (au minimum) permis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés