Google+ commence à s'imposer dans l'Hexagone. Les dernières mesures d'audience réalisées en septembre montrent une très forte progression du réseau social de Google, passant de 605 000 visites mensuelles en août à 3 millions le mois suivant. Google+, lancé il y a trois mois, a même dépassé le site web de Twitter. Facebook est en revanche encore hors de portée. Pour combien de temps ?

La persévérance de Google a fini par payer. Google+ est en train de prendre son envol sur le web, après plusieurs incursions ratées dans le secteur des réseaux sociaux. Lancé en juin, le nouveau site communautaire du géant de Mountain View connaît une forte croissance en Occident et en particulier en France. De quoi faire oublier définitivement les échecs cuisants qu’ont été Buzz, Wave et, dans une moindre mesure, Orkut.

Les dernières mesures effectuées par Médiamétrie et Nielsen parlent d’elles-mêmes. Si Google+ a bien progressé au cours de cet été, passant de 410 000 visites mensuelles en juillet à 605 000 en août, c’est véritablement à la rentrée que le site communautaire a fait un bond en avant. Les deux entreprises de mesure et d’analyse indiquent qu’au mois de septembre, un peu plus de 3 millions d’internautes se sont rendus sur Google+.

L’essor que connaît Google+ depuis cet automne n’est pas une véritable surprise, dans la mesure où la firme de Mountain View a mis un terme au système d’invitation. Chacun peut désormais s’enregistrer sur Google+, créer son profil et retrouver ses contacts. Une évolution qui a été accompagnée par la mise en place de nouvelles fonctionnalités concernant les vidéo-bulles.

La progression de Google+ sur le dernier mois est telle qu’elle permet à Google de doubler le site web de Twitter, qui dispose pourtant d’une solide fréquentation mensuelle. Celle-ci est en effet supérieure 2,5 millions et a frôlé en septembre la barre des 3 millions (2 984 000), selon les données rapportées par Gilles Tanguy, journaliste à Capital. Twitter est pourtant disponible en français depuis fin 2009, mais sa popularité a été plus lente à construire.

Il faut toutefois souligner qu’avec Twitter, une partie conséquente de l’audience ne transite pas par le site web du service de micro-blogging. En effet, il existe une multitude d’applications pour ordinateur ou pour téléphone portable permettant aux utilisateurs de visiter et d’interagir sur cette plate-forme sans pour autant se rendre sur http://www.twitter.com. Il convient donc de relativiser le dépassement de Google+.

Si Google+ peut se targuer d’avoir dépassé le site web de Twitter, le site communautaire de Google est encore bien loin du ténor des réseaux sociaux : Facebook. Le site fondé par Mark Zuckerberg draine pour l’heure un trafic neuf fois plus important que celui de Google+, avec un peu plus de 27 millions de visites lors du mois de septembre. Avec plus de 800 millions de membres revendiqués sur Facebook, l’écart sera long à combler.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés