Pour encourager la diffusion de ses argumentaires au moment où la campagne électorale de 2012 commence, l'UMP a choisi de publier certains d'entre eux sous licence Creative Commons.

Voilà une très bonne idée de l’UMP, même si l’on doute de son intérêt pratique (y a-t-il réellement des militants qui n’osaient pas reprendre les éléments de communication de l’UMP par peur de violer le droit d’auteur ?). Comme le remarque @Calimaq, le parti de la majorité présidentielle diffuse désormais des argumentaires qu’il place sous licence Creative Commons, pour dynamiser leur diffusion auprès des internautes.

C’est le cas de deux documents destinés aux militants, celui contre la dépénalisation du cannabis, et celui sur les effets jugés trop coûteux d’une sortie du nucléaire (voir ci-dessous). Les deux ont pour point commun de combattre les idées du Parti Socialiste sous forme d’infographie, et c’est probablement cet effort de créativité qui a justifié l’emploi d’une licence libre. Les autres argumentaires en texte, plus classiques, restent en effet diffusés sans licence particulière.

L’effort est louable, mais il est curieusement mis en œuvre. La licence choisie est une licence Creative Commons BY-NC-ND dont on ne connaît pas la version – ce qui la rend juridiquement inopposable, qui interdit toute modification du document. Ce point-ci est compréhensible et même nécessaire, puisqu’il interdit de trahir le message de l’UMP en modifiant l’argumentaire (ND= « pas d’œuvre dérivée »), qui doit rester intact et cohérent. En revanche, pourquoi interdire par ailleurs les exploitations commerciales (NC = « pas d’utilisation commerciale ») ? S’agissant d’idées politiques, l’important est qu’elles circulent, pas qu’elles qu’elles soient livrées exclusivement gracieusement, sans aucun retour financier même indirect. En principe, Numerama diffusant de la publicité, nous ne pourrions même pas reproduire ces argumentaires. Mais risquons un procès :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés