La révolution industrielle numérique promet du sang et des larmes pour ceux dont le métier était d'imprimer les journaux papier pour leur distribution dans les kiosques. Dans un dessin, le célèbre caricaturiste Plantu va même jusqu'à reprocher aux ouvriers de faire grève, et demande aux lecteurs de se tourner vers le site internet qui, lui, ne connaît pas de mouvement social.

Le dessin est d’une rare violence. Surtout à l’égard de travailleurs qui usent de leur droit de grève. Mardi, le dessinateur Plantu a publié un dessin qui semble accuser les ouvriers de l’imprimerie d’Ivry-sur-Seine de faire grève alors qu’en cette période de primaires socialistes, « la démocratie (est) en jeu ». Pour le deuxième jour consécutif, le journal ne peut pas être imprimé et n’est donc pas disponible dans les kiosques.

« Cette grève fait suite à un comité d’entreprise extraordinaire, mercredi 5 octobre, au cours duquel la direction du Monde a ouvert la procédure d’examen du projet de réorganisation de l’imprimerie. Celui-ci prévoit la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi qui devrait se traduire par le départ de plus de 150 personnes sur un effectif total d’environ 230 salariés« , explique le quotidien sur son site internet.

« La direction du Monde souhaite ne conserver qu’une seule rotative sur trois dans l’imprimerie d’Ivry (… et) effectuer une partie du tirage, soit environ 100 000 exemplaires (sur 380 000), en région, sur les imprimeries de la presse quotidienne régionale« .

En tête de son dessin, sur lequel une Marianne s’excuse du fait qu’il n’y avait « pas de journal papier hier », Plantu livre une bannière où il est écrit : « Lisez : lemonde.fr« .

Ou comment Internet rend caduc tout effort de grève des personnels d’imprimerie. Tôt ou tard, avec le développement du web mobile et des tablettes tactiles, le journal ne se lira plus qu’en version électronique. Le président de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) a d’ailleurs pronostiqué récemment que le journal papier disparaîtrait d’ici 2040. A cet égard, France Soir pourrait être le premier journal papier historique en France à arrêter toute diffusion papier, pour se consacrer dès la fin de l’année à une diffusion exclusivement numérique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés