TeaMpOisoN_ a attaqué Rennes.fr, le site de la Ville de Rennes, le rendant indisponible pendant plusieurs heures ce lundi. La raison évoquée serait l'interdiction des prières de rues décrétée à Paris. La DCRI pencherait plutôt pour un débat, organisé à Rennes le 1er octobre prochain et animé par Alain Soral et Hassan Iquioussen.

Après les déboires de Nantes.fr (entre autres) la semaine dernière, dus à un problème technique de l’hébergeur, c’est Rennes.fr qui a été inaccessible plusieurs heures ce lundi. Plus grave, l’indisponibilité était, cette fois, dues à des pirates ayant signé leur intervention « TeaMpOisoN_ hackers« . Ces derniers ont déjà fait parler d’eux en s’attaquant à quelques membres de LulzSec (autre groupe de hackers ayant, notamment, piraté certains services de Sony cette année), leur reprochant de ne pas représenter dignement la scène underground du hacking.

L’attaque, un defacing, a consisté en la modification du site web de la ville, pour y afficher un message. L’attaque a bien été confirmé par le groupe sur Twitter.

La raison évoquée est l’interdiction, à Paris, des prières de rue musulmanes. Pour les pirates, « tout le monde devrait avoir le droit de pratiquer sa religion. » « Vous autorisez les prédicateurs chrétiens à prêcher en public, mais vous n’autorisez pas les musulmans à prier en public ? » s’étonnent-ils.

L’incident a été signalé par l’hébergeur du site qui a été placé en maintenance. La Ville de Rennes, qui ne s’est pas prononcée contre les prières de rue, envisage de porter plainte, selon les propos recueillis par Ouest-France. La Direction Centrale du Renseignement Intérieur, elle, pense qu’il peut y avoir un lien entre cette opération et le débat animé à Rennes (dans un lieu pour le moment tenu secret) par Alain Soral et Hassan Iquioussen le 1er octobre prochain intitulé « France/Banlieues : le choc programme. Comment la division est organisée ? Pourquoi la réconciliation est urgente ? »

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés