Le CrossBooking se développe en Europe, et notamment en France...

Un jour, en vous promenant, vous remarquez un livre abandonné entre deux piliers d’un socle d’une statue, ou alors en haut d’un petit muret couvert dans une petite gare SNCF… allez-vous être tenté, ou pas ?

Méfiez-vous !

Vous pourriez être la prochaine victime de la petite communauté des « passes livres », et en être contaminé.

Elle se résume en 6 mots : jeu, échange, partage, hasard, communauté, profondeur.

Le « passe-livres » (BookCrossing) a été fondé par Ron Hornbaker, et reprise dans plusieurs pays. L’idée consiste à « libérer des livres » dans des endroits mûrement choisis jusqu’à ce que l’ouvrage trouve un autre passeur, qui le lira et le libérera à nouveau.

C’est en somme une sorte d’art littéraire, qui permet de créer un cercle invisibles de lecteurs, qui peuvent être mis en relation entre eux via Internet !

Après les échanges complètement numériques par Internet, on assiste donc à des échanges matériels (des livres) régis eux aussi par Internet ; ce qui permet à des gens de se rencontrer, de faire partager les idées, les romans, les essais qu’ils apprécient, et d’en discuter librement avec les amateurs ayant joué au « passe livre » !

Qui aurait dit que le peer-to-peer allait engendrer des « clones physiques » d’échange régis par Internet ?

En savoir plus :

http://www.passe-livre.com/passelivre.asp

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés