La confrontation se poursuit entre Apple et Samsung. Cette fois, c'est au Japon que le litige se déplace avec une tentative d'Apple d'interdire à la commercialisation certains appareils de son rival sud-coréen. Deux smartphones et une tablette numérique sont visés. Apple demande en outre près d'un million d'euros de dommages et intérêts.

Le conflit opposant Apple et Samsung sur fond de propriété intellectuelle prend des proportions complètement folles. Alors que des actions en justice sont déjà engagées dans plusieurs régions du monde, notamment aux États-Unis, en Europe et en Australie, la marque à la pomme a décidé de déplacer le conflit sur un nouveau théâtre d’opération : le Japon. Là encore, Apple cherche à faire interdire plusieurs appareils conçus par Samsung.

L’agende de presse Reuters signale qu’une procédure a été initiée auprès d’un tribunal tokyoïte et qu’une première audience a eu lieu mercredi. Apple cherche à bloquer la commercialisation de deux smartphones, le Galaxy S et le Galaxy S II, ainsi que la tablette numérique Galaxy Tab 7″. Ces trois appareils sont tous équipés système d’exploitation mobile Android, mais ce n’est pas là-dessus qu’Apple a fondé sa plainte.

Apple prétend en effet que les produits de Samsung s’inspirent beaucoup trop de ses propres appareils et qu’en conséquence ils violent ses droits. La firme, qui a pu suspendre la commercialisation de la gamme Samsung Galaxy en Europe et en Australie, espère remporter d’autres manches, en particulier au Japon, ce qui lui permettrait de faire respecter ses droits et de gêner la vente de produits réputés, quelques mois avant les fêtes de fin d’année…

En plus de l’interdiction de ces différents matériels, Apple souhaite obtenir des dommages et intérêts d’une hauteur de 100 millions de yens (environ 922 000 euros). D’après Reuters, c’est Samsung qui a déclenché le premier les hostilités au Japon en déposant une première plainte en avril. Apple a ensuite contre-attaqué le 23 août. D’après un cabinet d’analyse, les Samsung Galaxy S se vendent davantage que les iPhone au Japon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés