Napster a annoncé mercredi une alliance avec Tower Records Japan, le plus grand disquaire de l'archipel nippon, et publiait le même jour des résultats financiers légèrement meilleurs que les prévisions.

C’est au tour du Japon de recevoir la version légalisée de Napster, d’ici les 12 prochains mois. Chris Gorog, son président, a déjà étendu le service au Canada et au Royaume-Uni, et il devrait rapidement le lancer chez nos voisins allemands.

Mais la principale information de ce mercredi était le bilan comptable de Napster sur les trois derniers mois. Alors que les analystes estimaient que le chiffre d’affaires de Napster serait de 19,9 millions de dollars pour son premier trimestre fiscal (qui se terminait le 30 juin 2005), Napster a annoncé un CA de 21 millions. Une bonne surprise accueillie favorablement par le marché. Ces entrées représentent en effet une augmentation de 167 % par rapport au chiffre d’affaires de l’an passé, et de 21 % par rapport au trimestre précédent.

Mais les pertes, elles aussi, sont admirables. 19,9 millions de dollars ont été versés par la société dont, rappelons-le, environ 80 % pour les majors de l’industrie du disque. Il y a un an, les pertes étaient « seulement » de 2,6 millions.

Seuls 35.000 internautes se sont abonnés au service Napster ce dernier trimestre, ce qui porte le total à 402.000. Une déception pour les analystes, qui se confortent toutefois par la bonne tenue des téléchargements à la carte façon iTunes, lesquels représenteraient environ 18 % du chiffre généré.

Tablant sur un été calme comme il le fût l’an dernier, Napster estime que son chiffre d’affaires devrait se situer entre 21 et 23 millions de dollars pour son deuxième trimestre fiscal, mais que ses récentes alliances, notamment avec XM Radio, devrait accélérer sa croissance dans la seconde moitié de l’année.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés