Sony a cherché à nuancer le piratage qui est survenu la semaine dernière contre les serveurs de sa filiale, Sony Pictures. Selon la firme japonaise, seuls 37 500 comptes ont été compromis mais aucune donnée personnelle sensible n'a été dérobée. Sony assure mettre tout en oeuvre pour retrouver les coupables et renforcer ses installations.

C’est à se demander si Sony parviendra à sortir la tête hors de l’eau. Depuis plusieurs mois, la firme japonaise est la cible de plusieurs attaques informatiques sérieuses. En avril, elle a subi d’importants dégâts suite au piratage du PlayStation Network, de Sony Entertainment et de Qriocity, entraînant une maintenance de plusieurs semaines. En parallèle, des millions de données personnelles ont été compromises.

Les attaques ont également concerné les autres activités du groupe. La semaine dernière, ce sont les serveurs de Sony Pictures qui ont été pris pour cible. Un groupe de hacker a annoncé avoir mis la main sur un million de comptes personnels et de mots de passe stockés en clair sur un serveur de la société. Une partie des contenus récupérés par les hackers fut ensuite diffusée sur Internet.

Dans un message publié mercredi, Sony Pictures est revenu sur le piratage et s’est employé à atténuer ses conséquences. D’après la société nippone, seuls 37 500 comptes sont concernés par un potentiel vol de données personnelles, et non pas un million. Aucune donnée sensible (informations bancaires, numéro de sécurité sociale, numéro du permis de conduire) n’a été dérobée, précise l’entreprise.

Comme dans les autres affaires, Sony se concentre sur la remise en état de son réseau et de ses services et travaille pour renforcer la sécurité de son infrastructure. En parallèle, Sony indique être en contact avec des experts extérieurs et les forces de l’ordre – notamment le FBI – pour enquêter sur l’origine du piratage de Sony Pictures et identifier les responsables.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés