La Commission européenne a annoncé lundi son intention de se pencher sur le marché des disques durs. L'exécutif de l'Union européenne s'inquiète de l'abandon du secteur par Hitachi et Samsung, ces derniers cherchant à céder leurs activités à Western Digital et Seagate. La Commission européenne veut s'assurer que la concurrence sur ce marché reste vive et loyale.

Mise à jour – La concentration toujours plus importante du marché des disques durs ne semble pas inquiéter la Commission européenne.

Cette dernière a en effet donné son feu vert à Seagate pour qu’il prenne le contrôle de la branche disques durs de Samsung. Avec cette acquisition, Seagate va pratiquement représenter la moitié du marché mondial.

Seul Western Digital est encore un rival de poids, celui-ci cherchant par ailleurs à acquérir la division disques durs de Hitachi. Il reste également Toshiba comme un acteur notable du marché.

Sujet du 31 mai – Les ambitions de Seagate et de Western Digital devront attendre. Dans un communiqué publié lundi, la Commission européenne a annoncé l’ouverture d’une « enquête approfondie » sur le marché des disques durs. L’instance exécutive de l’Union européenne craint une concentration trop importante du secteur. Samsung et Hitachi ont en effet indiqué quelques mois plus tôt leur souhait de se retirer du marché.

« Les disques durs sont l’épine dorsale de l’économie numérique. Le secteur a déjà connu un renforcement significatif et les acquisitions annoncées vont réduire encore plus la concurrence. La Commission européenne examinera avec attention si cette concurrence est préservée et si l’innovation continue à être encouragée » a commenté Joaquin Almunia, commissaire européen en charge de la concurrence.

La Commission européenne craint en effet une concentration trop importante qui pourrait déboucher sur un duopole entre Seagate et Western Digital. Le premier compte acheter les activités de Samsung dans le domaine du disque dur pour 1,4 milliard de dollars (près de 972 millions d’euros), tandis que le second souhaite acquérir la branche de Hitachi pour 4,3 milliards de dollars (pratiquement 3 milliards d’euros).

Face à Seagate et Western Digital, il ne resterait alors que Toshiba. comme véritable rival L’entreprise japonaise ne pèserait alors pas bien lourd face aux deux mastodontes américains. Si l’acquisition a lieu, Seagate représenterait près de 50 % du marché du disque dur à l’échelle mondiale, tandis que Western Digital atteindrait 40 %. Le reste du marché irait à Toshiba et à d’autres entreprises de moindre importance.

La Commission européenne a désormais 90 jours pour déterminer si oui ou non le rachat des activités de Samsung et Hitachi par Seagate et Western Digital pose des problèmes de concurrence ou entraîne une quelconque entente. L’exécutif européen rappelle au passage que l’ouverture de cette enquête ne préjuge en aucune façon sur les conclusions des travaux. Celles-ci devront être rendues le 10 octobre prochain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés